Le Stade Rennais va-t-il payer son calendrier chargé ?
Partager !

Au lendemain d’un match plutôt convaincant en terre marseillaise (1-1), le Stade Rennais a su se remobiliser après les performances ternes affichées face à Lille et Nantes, la semaine dernière.

Toutefois, des interrogations se posent notamment celle des Rennais à pouvoir enchaîner les bonnes prestations avec des déplacements européens compliqués à négocier.

Les matchs s’enchaînent, les questions aussi

Après un début de saison tonitruant, le Stade Rennais semble avoir marqué le pas en ce mois de septembre.

Le potentiel du groupe rennais n’est pas remis en cause au vu des premiers matchs joués. D’ailleurs, ce constat est à nuancer au regard des faits de jeux malheureux, qui ont privé nos Rennais de quelques points…

Cependant, c’est tout simplement l’état de forme de l’équipe qui crée un doute. En effet, le Stade Rennais n’a pas gagné un match (4 matchs nuls, 1 défaite) depuis la fin de la trêve internationale. Cette mauvaise série coïncide, tout simplement, avec un calendrier beaucoup plus dense alors que certains adversaires affrontés étaient à notre portée…

Le Stade Rennais s’est incliné pour la première fois à la Beaujoire depuis 2004.

Au delà des résultats en dent de scie, force est de constater que la qualité de jeu offerte par nos joueurs est moins convaincante, au regard des matchs face à Nantes, Lille ou encore la seconde période face au Celtic.

Certains joueurs semblent en dedans, et moins concernés. Cette constatation est accréditée par certains joueurs eux-mêmes, notamment M’Baye Niang, qui a fait amende honorable lors de sa déclaration après le (non) match face à Nantes.

Le Stade Rennais aurait dû faire mieux sur cette série certes, mais le club n’a perdu que 2 de ses 9 matchs en jouant Marseille, Paris et Lille tous favoris à une qualification européenne en fin de saison, ce qui dénote avec la mauvaise série en cours.

Les Rennais vont pouvoir profiter d’une nouvelle trêve internationale à partir de dimanche prochain. Il serait judicieux d’en profiter pour finaliser l’intégration de nos nouvelles recrues, qui ont toutes un rôle très important à jouer avec cette nouvelle aventure européenne : permettre à Stéphan de mettre en place une rotation.

Le recrutement XXL Rennais, la clé d’une rotation réussie

Le début de saison réussi des Rennais a indéniablement permis au club de travailler dans la sérénité ces dernières semaines. Encore plus avec les arrivées de Jonas Martin et de Raphina dans les dernières heures du mercato.

Si ces arrivées donnent du poids à un effectif, qui en avait bien besoin. Ce sont 7 nouveaux joueurs qui sont arrivés dont potentiellement 6 qui sont amenés à avoir un temps de jeu important (Mendy, Morel, Gnagnon, Martin, Tait et Raphinha).

Si certains semblent avoir montré un apport certain, d’autres ne sont pas totalement intégrés au projet de jeu rennais. Ce facteur était prévisible, mais composer avec un groupe qui n’est pas opérationnel ne facilite pas la négociation d’un calendrier chargé.

Joris Gnagnon n’a joué que 13 matchs l’an dernier. Quant à Jonas Martin, il a été blessé plusieurs mois en fin de saison dernière et est arrivé en toute fin de mercato. Tout comme Raphinha, qui va devoir s’acclimater à un nouveau pays (en plus d’avoir la lourde tâche de faire oublier les nombreux échecs Brésiliens passés par Rennes …)

Le manque de présence de Flavien Tait dans le jeu est également visible, en dépit de la confiance accordée par Julien Stéphan pour le moment.

Flavien Tait, auteur d’un début de saison en-dessous des attentes.

Tout semble penser que le Stade Rennais est donc amené à progresser dans les prochaines semaines et tout simplement monter en puissance si les joueurs précédemment cités s’intègrent correctement.

L’émergence de Camavinga, et les prestations surprenantes de Jérémy Morel vont dans ce sens.

Malgré le départ de nombreux cadres, le Stade Rennais peut s’appuyer sur l’expérience considérable acquise l’an dernier, puisque le club avait connu une situation similaire…

Une situation déjà vécue

On se souvient tous des émotions que le Stade Rennais nous a procuré la saison dernière, mais la saison n’a pas toujours été marquée d’une régularité à toute épreuve.

Avec près de 60 matchs officiels disputés la saison dernière, le Stade Rennais avait fait preuve d’inconstance lors de nombreux matchs. Inconstance qui avait d’ailleurs valu le licenciement de Sabri Lamouchi au terme d’un début de saison raté et d’un match affligeant perdu 4-1 à domicile contre Strasbourg.

Rappelez-vous, le Stade Rennais avait alors pris seulement 10 petits points possibles sur 30 en championnat entre le match gagné à Jablonec et l’arrivée de Julien Stéphan.

Si l’on ajoute les nombreux points concédés après avoir ouvert le score et les matchs insuffisants qui suivaient ceux d’Europa League, le pessimisme était compréhensible.

Toutefois, le club avait aussi fait un mercato, qui nécessitait une période d’adaptation pour de nombreux joueurs recrutés (Johansson, Siebatcheu, Del Castillo, Grenier, Da Silva, Niang, Ben Arfa …). Et surtout, le club avait une expérience novice voire quasiment nulle du très haut niveau et de l’enchaînement de matchs à échéances européennes.

Le club a l’ambition de franchir un nouveau pallier cette saison, ce qui semble totalement cohérent au vu de la stratégie et des moyens mis en place par l’équipe dirigeante.

Il est désormais au Stade Rennais de faire le nécessaire et de se servir de l’expérience acquise la saison dernière pour ne pas connaître les mêmes trous d’air.

Disputer une compétition européenne deux saisons consécutives est déjà historique pour le club bretilien. Le faire une troisième saison de suite passera indéniablement par une gestion réussie de l’effectif rennais ainsi que par un engagement total.

Marvin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?