BENJAMIN BOURIGEAUD : un exemple d’adaptation
Partager !

Arrivé en provenance du RC Lens contre la somme de 3,5 millions d’euros au Stade Rennais, Benjamin Bourigeaud s’est vite adapté à la Bretagne. Que ce soit au championnat de France, à son nouveau club, aux systèmes de jeu mis en place ou aux entraîneurs qui l’ont eu sous leurs ordres, le natif de Calais a toujours convaincu en enchaînant les bonnes performances.

La bonne pioche du mercato

Le mercato estival rennais a été animé cet été avec les arrivées des prometteurs Ismaïla Sarr, Faitout Maouassa, Jordan Tell ou encore Hamari Traoré. Néanmoins, on peut affirmer avec certitude que c’est Benjamin Bourigeaud qui a été la plus grosse satisfaction cette saison sur les bords de la Vilaine. Après une saison pleine sous les couleurs des Sang et Or , le milieu de terrain était convoité par plusieurs écuries de l’Élite, notamment Nice. Le RC Lens quant à lui, a connu une grosse désillusion en voyant la montée s’envoler à la dernière journée.

C’est pourquoi Benjamin Bourigeaud ne pouvait plus se contenter de la Ligue 2 au vu de son niveau affiché. Il se devait ainsi de retrouver la Ligue 1 ( vingt apparitions lors de la saison 2014-2015). Dès les premiers matches, Bourigeaud a démontré tout son talent avec une très bonne frappe de balle, notamment sur coups de pied arrêtés (N.D.L.R son coup franc lors de la 2e journée face à Lyon). Dans son 4-4-2 fétiche, Christian Gourcuff l’utilise en tant que milieu droit. Il convainc et petit à petit, il devient un joueur capital pour les Rouge et Noir notamment grâce à une technique au-dessus de la moyenne et une bonne vision du jeu. 

On avait écrit plus tôt dans l’année un article pour savoir qui était le meilleur joueur rennais du début de saison. Et c’est Benjamin Bourigeaud qui l’avait emporté.

Un joueur multi-tâches

Benjamin Bourigeaud est un milieu complet, capable de jouer dans l’axe mais souvent utilisé sur le côté. Sa patte droite, une bonne conduite de balle et l’intelligence dans ses choix peuvent rapidement faire mal aux défenses adverses où il apporte souvent le danger. C’est indéniable, cette saison le Stade Rennais est dangereux sur les phases de jeu arrêtées. Cette arme s’avère redoutable avec un danger permanent même si ses coéquipiers sont dans un jour “sans”. Benjamin Bourigeaud est souvent le premier détonateur de ces situations dangereuses.

Mais les qualités de l’ex-lensois ne se résument pas à son apport offensif. C’est un joueur qui ne compte pas ses efforts avec un gros volume de jeu. Défensivement ou offensivement, Benjamin Bourigeaud multiplie les courses en ne relâchant pas la cadence. Rarement remplacé, cette capacité à tenir le ballon peut soulager les fins de rencontres du Stade Rennais quand il faut tenir le score. Car on le sait, les fins de matches des Rouge et Noir peuvent nous donner certaines sueurs froides à l’image de la dernière rencontre au Roazhon Park face à Toulouse (2-1).

Haut niveau

Malgré ses vingt apparitions dans l’Elite avec Lens, c’est la saison de la révélation en Ligue 1. Jeune et souvent remplaçant lors de sa première expérience au haut niveau, Bourigeaud découvre la première division en tant que titulaire avec une équipe qui joue la course à l’Europe. Ses prestations ne passent pas inaperçues et si le Roazhon Park accueille la Ligue Europa l’année prochaine, il n’y sera pas pour rien. Sa nomination récente dans l’équipe type de l’année aux trophées UNFP est un accomplissement pour ce joueur sortant d’une saison pleine. À noter que c’est le seul joueur rennais à avoir été honoré de cette distinction.

Lors des grosses confrontations que le SRFC a eu cette saison, Bourigeaud a souvent répondu présent (Lyon, Marseille, Monaco et même le PSG). Certes face à de telles écuries, son rendement est moindre mais sa qualité intrinsèque est à souligner face à ce genre d’adversaires. Sa réussite notable cette saison est la capacité à enchaîner les rencontres à un niveau élevé. C’est un joueur de confiance sur lequel on peut se reposer. Ses deux entraîneurs cette saison ne diront pas le contraire.

Gourcuff ou Lamouchi : un titulaire indiscutable

Que ce soit sous Christian Gourcuff ou  Sabri Lamouchi, Benjamin Bourigeaud a toujours gardé sa place dans les onze. Bien évidemment, il a parfois débuté sur le banc pour des raisons tactiques ou de rotation. Indéniablement, cette saison il a gagné dans son nouveau club, son statut de titulaire indiscutable.

Certes l’option du 4-4-2 choisie par Christian Gourcuff et réitérée sous Sabri Lamouchi lui a permis de faciliter son adaption dans ce schéma tactique. Mais le style de jeu diffère entre ces deux coachs. L’ancien tacticien lorientais souhaitait baser son style de jeu sur la possession du ballon. Alors que l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, préfère opter pour un bloc plus solide avec une projection rapide vers l’avant. Milieu droit, l’ancien chouchou de Bollaert n’a pas la capacité d’accélération que ce poste requiert. Il parvient cependant, à s’adapter et son intelligence de positionnement dans le jeu résout certaines de ses faiblesses.

Adrian

2 commentaires on “BENJAMIN BOURIGEAUD : un exemple d’adaptation

  1. Comme quoi le RC Lens a un bon centre de formation dont les différents entraineurs ne savent pas se servir.
    Espérons que LENS retrouve vite une équipe compétitive et remonte en ligue 1 afin que les “anciens” jeunes reviennent dans le pas de calais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?