Sabri Lamouchi : Quel bilan en tirer ?
Partager !

Près de 20 matchs après la prise de fonction de Sabri Lamouchi, il est temps de tirer un premier bilan.

Un bilan comptable intéressant

Lors de l’éviction de Christian Gourcuff, le Stade Rennais occupait la 10ème place avec le bilan peu réjouissant de 15 points. Néanmoins un état d’esprit et une envie irréprochable ont permis au club d’enchaîner 4 succès consécutifs, créant l’incompréhension des supporters et de la sphère footballistique suite au limogeage de Gourcuff.

Avec une moyenne de 1,25 point par match, Christian Gourcuff aurait porté le club à 47,5 points à l’issue de la saison. Pour se donner un ordre d’idée : 47,5 points correspondrait à la pire saison du club depuis la saison 2013-2014, la première saison de l’ère Montanier mais ponctuée par une belle aventure en coupe de France.

Sabri Lamouchi a quant à lui disputé 20 matchs de championnats et pris 30 points depuis son arrivée.

Cela faisait du Stade Rennais le 4è du championnat depuis l’arrivée de Lamouchi après la victoire à Amiens (03/03) preuve d’un certain changement au sein du club. Ce qui peut nous permettre de vivre une fin de saison palpitante.

Des choix audacieux

Sabri Lamouchi a su faire des choix forts et intégrer des joueurs aux profils intéressants : c’est le cas de Jérémy Gélin qui est en train de s’imposer comme un élément clé de la défense rennaise, au profit de Mexer qui est de moins en moins utilisé.

Une rotation à tous les postes se met également en place. Si Mubele a été poussé vers la sortie cet hiver en étant prété à Toulouse, on remarque assez facilement que Sabri Lamouchi tente d’élargir le groupe au maximum afin d’en obtenir la plus grande efficacité mais également de se voir offrir d’autres possibilités.

De nombreux joueurs utilisés par Lamouchi n’entraient pas ou plus dans les plans de Gourcuff : Mehdi Zeffane a pu jouer quelques matchs.

Adrien Hunou fait partie de la rotation et certains joueurs clés de l’effectif sont souvent amenés à tourner. On peut penser à Bourigeaud, Sakho ou encore à Gnagnon qui a commencé quelques matchs remplaçant lors de l’arrivée de Lamouchi.

A contrario, Morgan Amalfitano très souvent décrié sous Christian Gourcuff ne joue quasiment plus.

A la fois intéressante et frustrante, cette rotation de l’effectif permet d’entretenir la compétitivité du groupe mais le manque de profondeur ne permet pas au club d’être régulier sur long terme et peut traduire une certaine inconstance.

Quels apports dans le jeu ?

Il est difficile de juger Sabri Lamouchi en terme de qualité de jeu pour deux raisons : il est complexe de mettre un projet de jeu en place en milieu de saison, encore plus avec les chamboulements que le club a connus avec l’éviction de Christian Gourcuff.

De plus, il doit composer avec un effectif qu’il n’a pas choisi et qui n’est pas le sien, ce qui réduit son champ d’action, même s’il a déclaré profiter de l’héritage de Christian Gourcuff. Sa seule recrue, c’est Diafra Sakho, recrue qui était nécessaire au vu des possibilités restreintes en attaque.

Sa moyenne sur le plan comptable est suoérieure à celle de son prédécesseur, on peut même observer les prémices d’un nouveau Rennes du moins dans les intentions de jeu.

En étant objectif, le Stade Rennais n’est pas une équipe qui produit un football attractif. Néanmoins le club a désormais des valeurs et des principes de jeu que l’on ne soupçonnait pas : la combativité et l’esprit d’équipe.

Il y a eu les matchs ratés comme ceux de Dijon ou de Marseille, mais on doit souligner les matchs que Rennes a su faire basculer en sa faveur depuis quelques semaines. Hormis le match à domicile face à Guingamp, l’implication en fin de match est généralement totale et la réussite également.

Depuis son arrivée, Rennes a pris de nombreux points en fin de match. Nantes, Angers dans les deux confrontations, Lille

Rennes a également l’habitude de marquer en fin de match, traduisant une évidente ténacité et un état d’esprit difficilement contestable. Pour preuve, 4 des 11 derniers buts du Stade Rennais ont été inscrits dans les 10 dernières minutes !

La série en cours est également très positive et assez rare pour être souligné pour le stade Rennais qui est une équipe réputée pour être irrégulière ces dernières saisons.

Sur les 6 derniers matchs, Rennes a pris 14 points sur 18 possibles ce qui est digne d’une équipe en course pour une qualification européenne en fin de saison.

Pour avoir de la réussite il faut aussi savoir la provoquer, désormais on est en droit d’attendre de Sabri Lamouchi des intentions de jeux claires avec une maitrise plus développée face à des adversaires à notre portée.

De la maitrise, c’est ce qu’il faudra à cette équipe si elle souhaite jouer l’Europa League l’an prochain …

4 commentaires on “Sabri Lamouchi : Quel bilan en tirer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?