SRFC-RSCA : RENNES PASSE LA CINQUIÈME
Partager !

Le Stade Rennais jouait gros cet après-midi au Roazhon Park. Vainqueur de Toulouse dans la douleur la semaine dernière, les Rouge et Noir devaient remettre ça ce dimanche après-midi pour continuer de rêver d’Europe.

Le 18 novembre 2017, les Rennais repartaient bredouille d’Alsace pour la première de Sabri Lamouchi sur le banc breton (1-2). Rennes pointait alors à la 11e place et les projections sur la fin de saison étaient plus que troubles. Six mois plus tard, voilà le club breton seul cinquième après une victoire compliquée contre ces mêmes Strasbourgeois. Rennes a changé de statut. Le voilà dans le costume d’un sérieux concurrent à l’Europe.

L’après-midi avait parfaitement débuté pour les supporters Rouge et Noir. Si le soleil inondait déjà la capitale bretonne depuis près de 48 h, l’horizon s’est encore un peu plus éclairci avec la victoire de Bordeaux à Saint-Etienne (3-1). Un succès qui relance des Girondins qui peuvent  remercier un Benoît Costil décisif en fin de match après un pénalty arrêté. L’ancien gardien rennais continue, à plus de 470 km de Rennes, d’être précieux pour les Rouge et Noir. Conséquence directe : si Rennes ne s’inclinait pas contre Strasbourg, ils occuperaient, seuls, la cinquième place qualificative pour la Ligue Europa. L’occasion était trop belle.

La composition d’équipe n’inspirait pourtant pas confiance. Khazri, diminué, prenait place en tribunes comme Diafra Sakho. La doublette offensive était donc composée d’Adrien Hunou, buteur à l’aller, et Ismaïla Sarr. Zeffane prenait place à droite du milieu, devant le capitaine Romain Danzé.

Dès les premières minutes, les Rouge et Noir montraient de l’application dans les transmissions, presque trop. Juste avant le premier quart d’heure, Ismaïla Sarr s’échappait  sur le côté gauche et provoquait Bakary Koné qui partait à la faute. Penalty logique pour les joueurs de Sabri Lamouchi. Benjamin Bourigeaud transformait sans trembler et donnait l’avantage aux siens (1-0, 12’).

La réaction alsacienne se faisait attendre mais sur un coup franc de Liénard aux 35 m, Koubek s’interposait devant Koné qui rodait au second poteau (21’). Au fil des minutes, les Bretons perdaient du terrain mais Koubek avec plus ou moins de maîtrise continuait de veiller (35’, 39’).

Hunou remet ça

Au retour des vestiaires, les Rouge et Noir tentaient d’enfoncer le clou le plus rapidement possible. André ratait le coche en face à face à la 51e avant que Hunou n’y parvienne quelques minutes plus tard. Sur une longue passe dans le dos de la défense, le milieu rennais manquait  son contrôle mais la sortie manquée d’Oukidja lui permettait de tenter un lob de l’extérieur du pied qui venait mourir dans les filets strasbourgeois. Rennes s’offrait le break (2-0, 59’). Hunou, déjà buteur à l’aller, remettait donc ça.

Avec deux buts d’avance, les Rennais pensaient être à l’abri mais c’était sans compter sur des Alsaciens qui luttent pour leur survie dans l’élite. Moins de dix minutes après avoir concédé le deuxième but, les joueurs de Thierry Laurey réduisaient la marque par l’intermédiaire de Dimitri Liénard qui, d’une belle tête plongeante, transformait le centre de Corgnet en passe décisive (2-1, 67’).

Le doute s’invitait alors à nouveau dans les travées du Roazhon Park. À 20 minutes du terme, Rennes restait dans le viseur de Strasbourg. Mais cette fois, les hommes de Lamouchi n’allaient pas laisser passer leur chance. Et c’est avec un bloc bas, très bas, qu’ils tenaient bon. Joris Gnagnon aurait même pu ajouter un troisième but si sa reprise aux six mètres ne s’était pas envolée en tribunes. Rennes fait la bonne opération de la journée avant un périlleux déplacement au Parc la semaine prochaine. Le match du 19 mai face à Montpellier fera probablement officie de finale pour l’Europe et celle-là, il ne faudra pas la manquer.

Antho. (@anthonyetienvre)

 

RENNES – STRASBOURG : 2-1 (1-0).

Arbitre : M. Millot

BUTS. Rennes : Bourigeaud (12’, sp), Hunou (59’). Strasbourg : Liénard (67’).

STADE RENNAIS : Koubek, Danzé (Gourcuff, 56e), Gnagnon, Gélin, Bensebaini, Zeffane, Prcic, André, Bourigeaud, Sarr, Hunou (Maouassa, 76e puis Mexer, 86e). Ent. : S. Lamouchi.

STRASBOURG : Oukidja, Foulquier, Martinez, Koné, Seka (Lala, 46e), Aholou, Lienard (Blayac, 82e), Goncalves, Martin, Saadi (Corgnet, 46e), Bahoken. Ent : T. Laurey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?