Zoom sur : L’ogre du groupe E, la Lazio de Rome
Partager !

La campagne Européenne du Stade Rennais se poursuit ce jeudi 3 octobre et pour cette deuxième confrontation, les Rouge et Noir se déplacent à Rome défier la Lazio ! Un adversaire de taille qui fait office de grand favori dans notre groupe E. Mission impossible pour nos Rennais ? Pas si sûre. Des motifs d’espoir pointent le bout de leurs nez en analysant les forces, mais surtout les faiblesses des hommes de Simone Inzaghi. Décryptage des performances des Biancocelesti, en demi-teinte, à l’image de leur dernier match en Europa League face à Cluj.

Il calcio medio

La pré-saison de la Lazio a été bien différente de celle des Bretons. Souvenez-vous, pas une victoire au compteur pour les Rennais ! Si l’équipe Italienne a remporté l’ensemble de ses matchs amicaux, c’est surtout son secteur offensif qui a impressionné : 24 buts en 6 matchs ! Le calcul est rapide, les Romains plantent en moyenne 4 buts par match. Pas étonnant de les voir débuter la Serie A par une belle victoire, 3 à 0, face à la Sampdoria. Un début parfait pour le club mais également pour le canonniere, Ciro Immobile, auteur d’un doublé.

La dolce vita ne va pourtant pas durer longtemps dans la capitale. Le premier rendez-vous au Stadio Olimpico opposera la Lazio et son meilleur ennemi la Roma, derby ô combien important pour les Tifosis des 2 camps. Menés rapidement 1 à 0 suite à un pénalty transformé par Kolarov, les hommes de Simone Inzaghi vont revenir au score en seconde période… Mais jouer de malchance par la suite. Quatre poteaux à leur actif mais surtout la blessure de leur défenseur central, Luiz Felipe. Dominer n’est pas gagner et cela va se confirmer lors de la 3ème journée de Serie A ! Une défaite 2 à 1 face à Spal, un score scellé dans les arrêts de jeu d’un match, marqué là-aussi par un poteau de la Lazio.

La déception Européenne

Alors que l’on s’ennuyait ferme au Roazhon Park devant Rennes-Celtic, quelque chose d’étonnant se déroulait à plus de 2000 kilomètres de nous… En Roumanie, la Squadra Italienne devait s’incliner devant l’ultra-efficacité Roumaine. Une défaite sur le score de 2 buts à 1 dans un match là aussi dominé par la Lazio, qui avait ouvert le score en premier. Mais les Italiens sont retombés dans leurs travers. En ne mettant pas d’impact et en reculant dans leur moitié de terrain, le gardien Strakosha finira par se trouer complètement sur un ballon en hauteur. Victoire de Cluj ! Un résultat qui a de quoi soulever des interrogations en Italie.

Si la Lazio est une équipe qui « a de la gueule », les errances défensives de cette dernière sont belles et biens existantes. Une fébrilité qu’il faudra exploiter côté Rennais puisque le 3-5-2 mis en place par Mr Inzaghi a du mal à convaincre certains observateurs. La clé de voûte de l’équipe ? Le géant Serbe Milinkovic-Savic ! Un milieu box to box, aussi bon dribbleur que tacleur qu’il faudra bien évidemment surveiller. Quand Sergej est à son meilleur niveau, la Lazio est imbattable. Mais quand il erre comme une âme en peine sur le terrain, la Lazio déjoue, la Lazio marque peu… Et la Lazio ne gagne pas ! Lumineux en première période en Roumanie, il ne sera que l’ombre de lui-même pendant la seconde mi-temps.

Les clés du match côté Lazio

Si le niveau de jeu de Milinkovic-Savic sera une donnée importante jeudi soir, impossible de ne se pas se concentrer sur l’attaquant vedette Ciro Immobile. Déjà auteur de 5 buts en 6 matchs de Serie A, l’Italien n’a pas encore trouvé le chemin des filets en Europa League. Une situation que ne devrait pas tarder à s’inverser pour le serial buteur ! La charnière centrale Rennaise devra se méfier de son intelligence de jeu. Capable d’aspirer les défenseurs par ses déplacements, son coéquipier Joaquin Correa en profite régulièrement pour se faufiler dans les espaces… Et marquer ! La bonne nouvelle pour nous, c’est qu’il sera forfait pour ce match.

Bien évidemment, les Italiens ont d’autres armes en attaque, notamment Felipe Caicedo. S’il a plus le physique d’un Joris Gnagnon que d’un Jordan Siebatcheu, cet attaquant pivot peut être aussi étincelant… que désespérant. La chorégraphie offensive Laziale est bien huilée mais l’équipe fait tout de même preuve d’une certaine irrégularité. Depuis le début de saison, les Laziali n’ont toujours pas enchaîné 2 victoires consécutives ! Dimanche dernier, les attaquants ont fait parler la poudre en marquant 4 buts face au Genoa. Avant cela, la Lazio avait battu Parme pour perdre ensuite face à l’Inter. Là aussi, les Romains avaient eu plusieurs occasions de buts, sans réussir à les convertir.

Le dispositif tactique de la Lazio

Les clés du match côté Rennais

L’état d’esprit. A l’image d’un Leiva dans le milieu de terrain adverse (remplaçant demain ?), il faudra activer le mode guerrier pour espérer un résultat au Stadio Olimpico. Les grands gabarits Rouge et Noir devront se montrer demain, les joueurs de la Lazio ayant des difficultés pour remporter leurs duels aériens. Gardien compris ! Malgré tout, ils devront faire face à Francesco Acerbi, le pilier de la défense centrale (fraîchement sélectionné dans la Squadra Azzurra pour pallier à la blessure de Chiellini). Ce dernier est assuré de participer à la rencontre mais comme face à Cluj, il est fort à parier qu’Inzaghi effectuera un turn over.

Si les Rennais n’ont pu obtenir que le point du nul au Vélodrome dimanche dernier, ils ont malgré tout réalisé une partie convaincante. Mais il faudra encore élever son niveau de jeu jeudi, faire preuve de plus d’efficacité devant le but, et ce malgré l’enchaînement des matchs. Histoire que ce déplacement en Italie ne se solde pas par une défaite, comme lors du match face à l’Udinese, lors de la participation en Europa League des Bretons en 2011. Les Brétiliens ne seront pas seuls, environ 380 supporters Rennais feront le déplacement pour soutenir nos joueurs, dans l’antre du Stadio Olimpico…

Qui sera loin d’être complet ! Tout donner dans les tribunes, tout donner sur le terrain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?