Les 5 plus beaux souvenirs en Europa League
Partager !

Eliminé par Arsenal en huitièmes de finale d’Europa League, le Stade Rennais n’a pour autant pas démérité dans cette compétition. Les Rouges et Noirs nous ont offert un parcours pour le moins semé d’embûches mais aussi rempli d’émotions, le tout saupoudré de quelques prestations de hautes volées ! Une campagne Européenne réussie donc, qui laissera à jamais d’incroyables souvenirs chez les supporters. Retour sur les 5 plus beaux moments du club en coupe d’Europe cette saison !

5. Le pénalty d’Hatem Ben Arfa

Pour la première journée de la compétition, le Stade Rennais reçoit Jablonec. Les Rennais n’ayant jamais gagné en Europa League, une victoire leur permettrait déjà de rentrer dans l’histoire ! Et si Ismaïla Sarr ouvre le score d’une magnifique frappe, Jablonec reviendra à hauteur des Rennais à la 54ème minute. Dix minutes plus tard, la recrue Hatem Ben Arfa entre sur la pelouse du Roazhon Park pour sa première apparition sous ses nouvelles couleurs. Les minutes passent sans qu’aucun des deux camps ne trouve la faille. Il faudra attendre la 90ème minute pour voir les choses se décanter, les Rouges et Noirs obtiennent un pénalty ! Hatem, plein de confiance, s’avance pour le tirer… Et le marque ! Explosion de joie au Roazhon Park, la saison en Europe League est lancée, et parfaitement !

4. La patate d’Ismaïla Sarr

Nous sommes au dernier match des phases de groupe. A égalité de points avec Astana, le Stade Rennais n’a d’autres choix que de gagner dans ce match couperet (et espérer que Kiev l’emporte face à Jablonec, malgré une qualification déjà acquise pour les Ukrainiens). Battus 2 à 0 au match aller, la tâche ne s’annonce pas facile dans cette confrontation qui s’apparente à une « petite » finale. Au bout de 66 minutes de jeu, Rennes obtient un pénalty ! Si Bourigeaud voit sa tentative repoussée par le gardien adverse, Sarr en véritable renard des surfaces, se jettera sur le ballon pour l’envoyer au fond des filets ! Immense joie mais nous ne sommes pas à l’abri d’un retour de l’adversaire. C’est bien pour ça qu’en scorant une deuxième fois sur une frappe monstrueuse, 6 petites minutes après son premier but, Ismaïla Sarr deviendra le héros du club et nous offrira un bonheur incroyable : Rennes est qualifié pour les seizièmes de finale d’Europa League !

3. Le but de Javi Garcia… Contre son camp !

Voilà donc notre Stade Rennais en seizièmes de finale d’Europa League pour la première fois de son histoire ! L’adversaire sera le Betis Séville, 5ème de Liga sur l’exercice 2017-2018. «  Un tirage difficile mais jouable pour le tour suivant » comme le soulignait si bien le Président Létang. N’empêche qu’un mélange d’excitation mais aussi de crainte se faisait sentir aux abords du Roazhon Park, l’envie d’y croire mais la peur d’être déçu prédomine chez les supporters. A peine le superbe Tifo du Roazhon Celtic Kop descendu qu’Adrien Hunou marque le premier but du match ! Incroyable mais modérons notre ferveur, il reste 88 minutes à jouer ! C’est bien pour cela que lorsque Traoré a frappé au but 8 minutes plus tard, et que la balle fût mal dégagée pour mourir dans le but des Espagnols que l’explosion de joie fût si intense ! Nous avons même pu fêter 2 fois le but puisqu’il fût invalidé, et finalement accordé aux Rennais !

2. Le coup-franc de Benjamin Bourigeaud contre Arsenal

Qualifiés en huitièmes de finale, les Bretons vont jouer une double confrontation face aux Gunners. La soirée a débuté de la plus mauvaise des manières avec un but encaissé très rapidement mais en plus, avec des Rouge et Nois absents dans les duels, la vitesse et le jeu tout simplement. Alors quand les Anglais perdent un joueur, exclu après plusieurs fautes, et que Rennes hérite d’un coup-franc très bien placé… On se dit qu’il serait plutôt idéal de revenir au score juste avant la pause. On l’a rêvé, Benjamin Bourigeaud l’a fait ! Si son coup-franc va dans le mur d’Arsenal, il arrivera à reprendre le ballon d’une volée magistrale qui terminera sa course dans les filets de Cech ! Le tout dans une ambiance tout simplement magique au stade, tout aussi historique que le parcours du club ! Sans aucun doute le but de l’espoir et qui relancera définitivement les Rennais qui finiront par remporter ce match 3 buts à 1.

1. Le but de M’Baye Niang à Séville

Alors effectivement, ça ne fait plus un article avec des événements chronologiques mais il est difficile de ne pas placer ce match retour face au Betis Seville en numéro un ! Alors que le Stade Rennais n’avait finalement pu qu’accrocher un match nul 3 à 3 au Roazhon Park, il était impératif de gagner au Benito Villamarin, un nul 3 à 3 ou 4 à 4 semblant peu probables. Gonflés à bloc, des milliers de Rennais ont parcouru des kilomètres pour soutenir les Rouge et Noir dans ce qui s’apparentait au match de leur vie. Alors quand le Stade Rennais a marqué une fois, deux fois, puis a encaissé un but juste avant la pause… Pas de doutes que le spectre du match aller était dans tous les esprits. La seconde période fût stressante. Un second but des Sévillans et nous pouvions dire au revoir à l’Europa League. Les yeux rivés sur le chrono, nous attendons tous le coup de sifflet final. Alors quand Ben Arfa a fait une percée monstrueuse dans l’axe du terrain pour donner son ballon à Niang qui crucifie le gardien Espagnol dans les arrêts de jeu, l’explosion de joie fût à la hauteur de l’exploit !

Difficile de faire des choix tant tous les buts ont pu nous faire vibrer ! Du coup-franc de Grenier à la tête rageuse de Sarr, on n’oublie pas non plus la solidité de Mexer ni les centres de Zeffane et tous les joueurs qui ont contribué à cette belle épopée Européenne. Nous on y a pris goût ! Il ne nous reste plus qu’à espérer une qualification pour l’Europa League en fin de saison pour revivre encore ces moments et ces émotions, à jamais gravées dans l’histoire du club et dans le cœur de tous les supporters.

D’ailleurs, merci à tous pour vos réponses sous notre tweet ! Certaines nous ont bien fait rire !

 

Mel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?