La situation du club est-elle vraiment inquiétante ?

Après des promesses entrevues à juste titre lors de la préparation réussie du stade Rennais avec des résultats probants face à Everton et Dortmund notamment, le club semble aujourd’hui faire face à une situation délicate autant en interne que sur le terrain.

Aujourd’hui à plus du quart de la saison, la situation du club est-elle si préoccupante ?

En crise de résultats mais …

Les deux défaites concédées à domicile face au Dinamo de Kiev et face au Stade de Reims la semaine dernière ont été frustrantes pour les supporters et l’ensemble du club. Il n’en fallait pas plus pour remarquer certaines réserves sur la régularité du club et plus globalement sur la saison en cours. Le club Brétilien qui occupe la 14ème place après sa contre-performance face à Reims compte 12 points après 11 matchs. Insuffisant au vu du statut du club et de son ambition affichée pour la saison actuelle comme l’a rappelé Olivier Letang dimanche dernier, reconnaissant que le bilan affiché est à l’heure actuelle plus que contrasté …

Mais quel serait le son de cloche affiché autour du club si Rennes avait fait preuve d’un peu plus de chance et d’audace depuis le début de la saison ? En effet, Rennes a ouvert le score 8 fois lors des 11 journée de ligue 1 concédant 13 points sur les 24 qui étaient à départager !

Pour ouvrir le score encore faut-il marquer des buts : Rennes a toujours marqué au moins une fois lors de chaque journée depuis le début de la saison jusqu’à dimanche dernier, et ce malgré une attaque jugée à juste titre décevante depuis le début de saison.

En difficulté certes, Rennes a cette saison joué 4 des 6 premiers actuels (Paris, Lille, Marseille et Saint-Etienne) livrant même des prestations plutôt probantes face à Marseille et Saint-Etienne ou l’équipe avait objectivement la possibilité de prendre les 3 points face à deux concurrents directs en vue de l’Europa League. Certainement en manque de confiance, le club a autant de point d’avance sur le 19ème qu’il en a de retard sur le 6ème et potentiel baragiste pour L’Europa League. La tendance actuelle peut laisser place à la frustration et à la déception, pourtant le Stade Rennais est encore à la lutte dans un championnat toujours plus hétérogène saison après saison.

14ème avec 12 points, c’est la posture qu’avait le club après autant de journées la saison dernière. L’autre donnée importante est bien évidemment la participation du club en Europa League qui explique et justifie amplement cette irrégularité chronique constatée depuis le début de la saison, n’en déplaise à certains médias …

Trop tendre pour l’Europa League ?

Après 3 journées en Europa League, le club est à la 3ème place d’un groupe pourtant largement à sa portée. Cependant, le club s’est-il enflammé trop tôt et sous-estimé les contraintes liées à une participation en coupe d’Europe ?

La défaite dans les ultimes secondes face au Dinamo de Kiev pointe d’autres lacunes évidentes du Stade Rennais. Si l’engagement et la volonté d’obtenir un résultat face au favori du groupe était visible, le manque d’expérience de l’équipe s’est fait ressentir allant même jusqu’à concéder une défaite dans un match parfaitement maîtrisé et en supériorité numérique.

 

Constat implacable qui se ressent sur la façon dont le club prépare ses matchs post coupe d’Europe : Rennes a perdu les 3 matchs de championnats qui suivait une affiche Européenne. Si l’on peut difficilement parler de coïncidence, il faut tout de même faire preuve d’indulgence envers le Stade Rennais qui avait déclaré via Sabri Lamouchi et Olivier Letang qu’une campagne Européenne n’était pas un objectif et que la qualification surprise du club la saison dernière n’était pas prévue …

Dans une volonté de faire progresser le club sur le long terme, cette ambition mesurée se ressent sur le terrain. En dépit d’un football plein de volonté mais souvent décousu Rennes n’y arrive pas sur la scène Européenne et manque de souffle en championnat. Jouer 3 matchs en 8 jours semble trop difficile pour Rennes qui a montré son pire visage face à Reims et Amiens, justement dans des périodes de “matchs tous les 3 jours”.

L’envie démontrée par l’équipe peut permettre au Stade Rennais de passer un cap cette saison mais le club a peut être atteint ses limites sportives malgré un mercato alléchant mais surement à la hauteur de ce que le club a perdu l’été dernier …

Un très bon mercato mais un puzzle difficile a constituer

Le mercato du Stade Rennais s’est fini en apothéose avec l’arrivée d‘Hatem Ben Arfa. Acceuilli comme un messi avant le match face à Bordeaux, il clôturait l’un si ce n’est le mercato le plus réussi du stade Rennais sur cette décennie. Tous ne manquait pas d’éloges sur les très bon coups réalisés en interne avec Niang, Grenier, Ben Arfa ou encore Da Silva. Ce qui était moins perceptible en revanche, c’était les raisons de ce mercato si prometteur.

Rennes a perdu en deux mois toute sa colonne vertébrale avec les départs combinés de Gnagnon, Prcic, Khazri sans oublier la blessure d’Adrien Hunou qui a été déterminant dans le sprint final la saison dernière … Ces joueurs ont donc été remplacés numériquement par Da Silva, Grenier, Ben Arfa ou Niang. Si dans les esprits le club c’est renforcé, il est aujourd’hui évident que dans les faits c’est tout un environnement collectif qui est à reconstruire, et construire ça demande de la patience !

Niang est venu se relancer après des mauvais choix de carrière malgré un talent évident, Grenier a un rôle de leader mais semble encore trop irrégulier et Ben Arfa n’est absolument pas affûté physiquement. Seul Da Silva semble s’être parfaitement acclimaté à l’environnement du club en étant même le joueur Rennais du mois d’octobre selon les supporters Rennais. Malgré tout, nombreux sont ceux qui regrettent Gnagnon et son impact physique.

Le Stade Rennais n’est peut être tout simplement pas à son meilleur niveau. Malgré le talent individuel indéniable des joueurs composant l’effectif du club, c’est la force collective qui a permis la qualification du club en coupe d’Europe la saison dernière. La construction de cette cohésion, c’est l’un des manquements certains de cette équipe qui n’a pourtant plus été si performante depuis de nombreuses années.

Sabri Lamouchi étant l’entraineur ayant le pourçentage de victoires le plus élevé et obtenu le meilleur classement du club depuis l’ère Antonetti, il semble donc être l’homme de la situation pour transformer cette équipe d’ici la fin de la saison.

 

Jamais le stade Rennais ne s’était qualifié deux saisons consécutives en coupe d’Europe ou accéder aux matchs à élimination directe d’Europa League

Et si c’était pour cette saison ?

Marvin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?