OM-SRFC : UN MATCH A DEUX FACETTES

Il y a pratiquement 1 an jour pour jour, le Stade Rennais s’imposait 3 buts à 1 en terre phocéenne, grâce notamment à un but dans les premiers instants de la rencontre du néo-stéphanois Wahbi Khazri. En ce dimanche soir, les situations sont sensiblement les mêmes que la saison passée. Un OM qui doit réagir, et un SRFC qui commence avec un bilan mitigé. Lamouchi a concocté pour ce match un onze attendu, puisqu’utilisé toute la semaine à l’entraînement, avec notamment Léa Siliki à gauche, Sarr , seul sur le front de l’attaque et Gélin en pointe basse du milieu de terrain breton.

Rudy Garcia a quant à lui misé sur un 4-2-3-1, avec Kamara et Sarr qui rentrent dans le onze titulaire, au détriment de Caleta-Car et Sakai.

UNE PREMIERE MI-TEMPS RENNAISE…

Dès le coup d’envoi, les Rennais sont bien rentrés dans leur match, avec un bloc bas qui explose à la récupération. C’est malgré tout les locaux qui sont les plus dangereux en début de match, tout d’abord par une longue touche (2ème), puis une frappe excentrée de Thauvin facilement captée par Koubek (7ème), avant d’obtenir le 1er corner du match suite à une mésentente entre Traoré et Da Silva (8ème).
Dans les 10 premières minutes,une seule situation rennaise à noter, un centre de Léa siliki, qui n’a pas trouvé preneur (4ème). Sarr a ensuite tiré au dessus suite à un centre de Traoré ( 12ème), Bourigeaud a également obtenu deux coups francs côté droit, tous deux mal négociés. Alors que l’on jouait la 18ème minute, Payet, très peu en vue dans ce match à obtenu sa 1ère occasion grâce à un centre en retrait d’Amavi, mais son tir est largement au dessus du but de Koubek. Suite à une récupération au milieu de terrain de Gélin, l’international espoir français transmet à Sarr qui se fait faucher par Kamara, ce dernier prend alors le 1er carton jaune du match(20ème). Le coup franc qui suit, pourtant bien placé, a été tiré dans le mur par Grenier. Après une nouvelle récupération, Gélin a pu servir Sarr dans la profondeur, mais l’international sénégalais, totalement excentré, n’a pas réussi à trouvé le cadre. Il fallut attendre la 36ème minute pour voir un nouveau fait de jeu : un pénalty ! C’est encore une fois Ismaila Sarr qui cette fois jaillit devant tout le monde, ce qui force Rami à intervenir en retard. Bourigeaud prend ensuite Pelé à contre pied.0-1, 36ème minute. Mais la réaction olympienne ne s’est pas fait attendre, avec Ocampos qui
reprend un centre de Sarr légèrement dévié par Koubek, mais l’argentin ne trouve pas le cadre. Ce dernier était à la passe la minute qui suivit, soit à la 41ème, mais sont centre n’a pas trouvé preneur, bien repoussé par Bensebaini. Malgré les assauts marseillais qui ce sont multipliés en fin de 1ère mi temps, c’est bien Rennes qui a inscrit le 2ème but du match, par l’intermédiaire de Sarr. Après un centre anodin de Bensebaini, Pelé manque sa prise de balle et le numéro sept breton, opportuniste, met le ballon au fond. 0-2, 45ème.

… UNE SECONDE MI-TEMPS MARSEILLAISE

En seconde période, les marseillais sont revenus avec de meilleures intentions, et ça s’est vite vu ! Suite à un corner de Payet, Gustavo, libre de tout marquage, envoie le ballon sur le poteau ; ce dernier rebondit sur Koubek et Ocampos, en renard des surfaces, s’arrache pour réduire la marque. 1-2, 51ème. 3 minutes plus tard, c’est cette fois Rami qui touche le poteau. Suite à un nouveau corner du numéro dix phocéen, c’est cette fois le récent champion du monde Rami qui voit sa tête atterrir sur le poteau. Les locaux, alors poussés par leur public, n’en finissait plus d’attaquer, à l’image d’un contre porté par Payet mais ce dernier à manqué la dernière passe. Mitroglou, fraîchement entré à ensuite cru égaliser, mais Payet, son passeur, était hors jeu (66ème). Le match s’est ensuite calmé, avec des locaux qui voulaient accélérer le jeu et des visiteurs qui voulaient le casser. Coup du sort à la 81ème, Bensebaini, qui réalisait jusque là un bon match, effectue un CSC en voulant dégager le ballon de la tête. Ce fut la dernière occasion du match. 2-2, score final.

Ewen Le Tual (@ewen_RR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?