SRFC-SCO : RENNES ASSURE L’ESSENTIEL
Partager !

Une semaine après la défaite (3-1) à Lille, les Rouge & Noir avaient à cœur de se reprendre, qui plus est à domicile. Dans le onze rennais, seul Bensebaini fait son apparition à la place de Baal (blessé), mais Lamouchi a tout de même choisi une formation plus défensive, en 4-1-4-1.

Stéphane Moulin a quant à lui mis en place un 4-3-3, avec notamment la recrue et ancien Rennais Pajot, à noter également Capelle au poste de latéral gauche, lui qui joue normalement plus haut sur le terrain.

UNE PREMIÈRE MI-TEMPS ÉQUILIBRÉE

Les Bretilliens ont, à chaque fois, récolté des points lors des cinq dernières confrontations entre les deux clubs (3 victoires, 2 nuls), de quoi rester confiant pour cette 2ème journée de Ligue 1. Le match a commencé par une phase de possession angevine, qui s’est conclue par une frappe de Pajot, qui frôle le poteau droit des locaux (5ème). S’en vient ensuite un centre déposé sur un plateau par Sarr sur la tête de Mexer, mais Butelle est vigilant (8ème). À la 11ème minute, après être mal retombé suite à un duel aérien avec André, Pajot est contraint de sortir sur civière, remplacé par N’Doye. Sarr, très en jambe, a ensuite enchaîné les centres sur le côté droit. Le premier (13ème), n’a pas trouvé preneur mais le second (14ème) semble en partie dévier par le bras de Pavlovic, mais pas suffisamment pour l’arbitre de la rencontre, Monsieur Thual. Sarr fit ensuite deux nouveaux centres en retrait (21ème, 22ème), mais à chaque fois repoussés par la défense angevine. La première mi-temps s’est terminée par deux occasions de chaque côté : une tête de Fulgini au-dessus (40ème), puis une frappe de Manceau en demi-volée (45ème), mais bien au-dessus du but de Koubek pour les visiteurs ; contre une frappe contrée de Sakho (42ème), puis une remise hors-jeu de Bourigeaud, trop altruiste sur le coup (44ème). 0-0 à la pause.

UNE DEUXIÈME MI TEMPS DOMINÉE

La seconde période est repartie sur les bases de la première, avec une possession angevine sans occasion lors des deux premières minutes. Plus rien à signaler ensuite jusqu’à un nouveau débordement de Sarr côté droit, qui adresse un ballon à Sakho que ce dernier ne peut pas bien négocier (58ème). S’ensuit de nombreuses occasions rennaises, réveillant par la même occasion le Roazhon Park. Deux coups francs de Grenier (60ème, 64ème), un centre sur Butelle de Bensebaini, (61ème), un centre de Sarr qui manque de peu la tête de Bourigeaud (66ème), les locaux se rapprochaient du but. Le premier changement rennais a eu lieu à la 74ème, Del Castillo remplaçant Bourigeaud. Kanga a ensuite tiré largement au-dessus avant qu’intervienne le deuxième changement rennais, c’est cette fois Poha qui remplace Léa-siliki (78ème). Il a fallu attendre la 81ème pour voir le premier but rennais, par l’intermédiaire d’Ismaila Sarr. Après avoir récupéré le ballon, André sert sur le côté gauche l’ancien Messin qui, après avoir fixé Manceau, enroule le cuir dans la lucarne opposée de Butelle. 1-0.

Le dernier changement opéré par Sabri Lamouchi a eu lieu à la 86ème minute, c’est Sakho, sifflé par le public, qui a été remplacé par Da Silva, effectuant par la même occasion ses premières minutes en Rouge & Noir. Rien à signaler pendant les 3 minutes de temps additionnel. Score final 1-0.

Le Stade Rennais lance enfin sa saison avec ces 3 points et engrange par la même occasion de la confiance à domicile, grâce à un but d’Ismaila Sarr à la 81ème minute.

Le fait du match s’est passé dans les tribunes, avec ce message adressé à Noël Le Graët « 0 fumigène ? Une idée lumineuse ! ».

Mes tops :

Sarr : Multipliant les accélérations, il a dynamisé à lui seul les attaques rennaises, avant d’être récompensé par un magnifique but. C’est l’un de ses meilleurs matchs avec le Stade Rennais.

Bensebaini : Omniprésent, jouant propre, le défenseur algérien a été présent sur tous les bons coups, que ce soit offensivement ou défensivement.

André : Après son match raté face au LOSC, le capitaine rennais s’est rattrapé de fort belle manière à un poste qu’il n’occupe pas habituellement (sentinelle) en multipliant les récupérations, s’offrant même une passe décisive.

Mes flops :

Bourigeaud : Entre contrôles manqués et coups de pied arrêtés loupés, Bourigeaud n’était pas dans son assiette. En espérant qu’il soit bien meilleur face au dernier finaliste de l’Europa League.

Léa Siliki : Tout comme Bourigeaud, ses deux premiers matchs de la saison ne lui ressemblent pas. Le numéro 12 breton semblait fatigué, ce qui lui faisait faire de nombreuses erreurs.

Ewen Le Tual (@ewen_RR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?