SRFC – PSG : Pas de quoi rougir

3 jours après un succès historique face à Jablonec en Europa League, le Stade Rennais recevait l’ogre parisien, tombé mardi à Anfield contre Liverpool. Malgré un match plein d’envie et une maîtrise tactique remarquable, les Rouge & Noir n’ont rien pu faire face à un PSG froid de réalisme.

 Les compositions :

Le match :

Dès l’engagement, la bataille du milieu de terrain a commencée, entre le système de Lamouchi et de son homologue parisien Tuchel. Une première prise de balle dans la surface de Neymar, mais bien cadenassé par trois rennais (2ème), avant que M’Baye Niang ne réponde d’une frappe aux 20 mètres suite à un service de Traoré, mais Buffon se couche bien pour repousser le cuir (4ème). S’en suit le premier corner rennais du match, mais Da Silva ne peut rabattre correctement sa tête qui finit largement au dessus (5ème). Le deuxième fut le bon : de la gauche vers la droite, tiré par Grenier, ce dernier met le ballon sur Niang au premier poteau qui le dévie légèrement. Ce geste surprend Rabiot qui met maladroitement le ballon dans son but, 1-0, 11ème. Deux minutes après avoir fait faute sur Bensebaini sans que ce ne soit sifflé, Draxler en vient ensuite aux mains avec l’ancien montpelliérain, après avoir effectué une deuxième faute sur ce dernier. Les joueurs ont alors écopé tous deux d’un carton jaune (17ème). Les Parisiens continuent alors à avoir le ballon mais sans trouver la faille, permettant aux locaux d’avoir des contres. Après un retour trop virulent, Niang offre à Neymar un coup franc, le Brésilien met alors le ballon sur Kimpembe qui remise sur Cavani, et le matador met le ballon au fond des filets. Alors qu’il célébrait, l’arbitre indique que les deux parisiens étaient hors-jeu, permettant aux bretilliens de toujours rester devant (26ème). Les visiteurs enchaînent alors jusqu’à la mi-temps de nombreuses phases de possessions ponctuées par des centres, des tirs, mais sans succès. Il fallut attendre la 45ème, et une frappe de Di Maria, pour voir Paris égaliser. En effet, après avoir débordé sur le côté droit, Draxler centre en retrait pour Cavani. L’attaquant uruguayen laisse filer intelligemment entre ses jambes, permettant à Di Maria de frapper à ras-de-terre sur la gauche de Koubek, battu. 1-1,45ème.

Les statistiques à la mi-temps :

Dès le début du second acte, Paris a faillit prendre l’avantage, par l’intermédiaire d’El Matador, puis de Di Maria. Le match avait alors reprit depuis 40 secondes et Cavani, lancé par Neymar, trouve le poteau droit de Koubek, resté de marbre. Dans les secondes qui suivirent, Verratti renverse sur le côté gauche vers le numéro 11 parisien, qui reprend instantanément mais sa frappe fuit le cadre. Les Bretons, secoués en ce début de second acte, ne finissent plus de subir. C’était alors la 52ème quand Cavani, puis Neymar, ne marquent pas dans un cafouillage devant la ligne de but de Koubek, suite à un ballon mal capté par le portier tchèque, mais heureusement, Da Silva, puis Bourigeaud, effectuent deux sauvetages miraculeux. Grenier obtient ensuite un coup franc qu’il tire directement sur Buffon (54ème). Alors que l’orage semblait passé pour les Rennais, c’est Meunier, très bien servi par Neymar, qui trompe Koubek d’une frappe croisée. 1-2, 61ème. Suite à ce but, Lamouchi sort Léa Siliki et fait rentrer Ben Arfa. Après ce second but parisien, les hommes de Tuchel ont plus laissé la balle aux locaux, mais tout en restant dangereux en contre. Hormis une frappe de Bensebaini du droit bien arrêtée par Buffon, plus rien ensuite à se mettre sous la dent jusqu’au troisième but des visiteurs. Après avoir été décalé par Neymar, Meunier centre en retrait pour Choupo-Moting, fraîchement rentré en jeu, qui conclue (83ème). Score final 1-3. L’attaquant camerounais marque donc pour son premier match en Ligue 1, son deuxième de la saison toutes compétitions confondues avec son nouveau club.

Ewen Le Tual/@ewen_RR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?