ASC-SRFC : un match à oublier pour tout le monde

3 jours seulement après une défaite malgré tout encourageante face au PSG à domicile (1-3), le Stade Rennais effectuait ce mercredi un déplacement épineux au Stade De La Licorne. Ponctué par une défaite inquiétante, ce match est à oublier pour tout le monde, que ce soit d’un plan tactique, individuel ou collectif.

LES COMPOS :

 

 

LE MATCH :

Pourtant, le match avait bien commencé pour les hommes de Sabri Lamouchi. Tout d’abord Niang, suite à un bon pressing collectif, s’essaye aux dix huit mètres mais sa frappe est largement hors cadre (2ème), avant que Siebatcheu, suite à un centre de Traoré, claque sa tête mais celle-ci est très bien repoussée en corner par Gurtner (8ème). Blessé, Cornette est contraint de laisser sa place 2 minutes plus tard à Otero. Alors que l’on jouait la 13ème minute, suite à une remise en retrait de Bensebaini, André s’essaye du gauche mais sa frappe vient mourir dans le petit filet extérieur du portier amienois. On se dit alors que le match est bien partit pour les Rouge & Noir, mais c’est le moment choisi par Amiens pour accélérer. Suite à un centre anodin, c’est tout d’abord Otero qui trouve l’équerre, avant que Ghoddos, un temps annoncé avec insistance à Rennes, ne trouve la barre transversale sur coup franc. Suite à une faute de Gélin, qui prend sa biscotte, l’attaquant arménien frappe et voit le ballon rebondir sur la barre transversale de Koubek, tout heureux sur le coup, avant de s’écraser juste devant la ligne (16ème). Alors que le match perdait en intensité au fur et à mesure de l’avancée de cette première période, c’est Niang qui centre pour Sarr au second poteau. Alors que celui-ci allait reprendre le ballon en demi-volé, Gélin vient le gêner ce qui force le numéro 7 rennais à mettre le ballon largement au dessus (29ème). Suite à cette occasion, les corners amienois s’enchaînent, mais sans pour autant ouvrir le score (31ème). Après Gélin, c’est Bensebaini qui prend un carton jaune après avoir voulu stopper irrégulièrement un coup franc que voulais jouer vite les locaux (38ème). Dans la minute qui suit, festival d‘Hatem Ben Arfa qui centre en retrait, Siebatcheu reprend le ballon et le met largement au dessus alors que le cuir était plus destiné à André, mieux placé. Mi-temps, 0-0.

Dès le retour des vestiaires, Sarr est remplacé par Bourigeaud. L’attaquant sénégalais paraissait touché après un duel en fin de 1ère période. Alors que les visiteurs semblaient repartir sur les mêmes bases qu’au début du premier acte, c’est Gnahoré qui a ouvert le score pour Amiens, suite à une perte de balle de Ben Arfa au milieu de terrain. Après un centre en retrait, le milieu amienois a tout son temps pour ajuster Koubek, face à une défense attentiste. 48ème,1-0. Tardant à se replacer, les bretiliens ont fait preuve d’un manque de cohésion, ce qui faisait leur force sur leurs derniers matchs. Grenier fait dans la foulée son entrée en jeu à la place de Mexer, faisant reculer d’un cran Gélin. Ce même Gélin fait une faute en temps que dernier défenseur 5 minutes plus tard, et l’arbitre sort le rouge. Laissant ses coéquipiers à 10, le jeune breton réalise l’une de ses pires prestations sous le maillot rennais. Lamouchi est donc contraint de sortir Siebatcheu, pour faire rentrer Zeffane. Et le cauchemar continu pour les visiteurs puisque que Gouano creuse l’écart 3 minutes plus tard, sur corner. Koubek, à l’image de son début de saison, n’est pas exempt de tout reproche, n’ayant pas la main ferme. 65ème,2-0. S’en suit une frappe de Konaté, bien contrée par Da Silva (69ème). Koubek, encore une fois auteur d’un match de très mauvaise qualité, a faillit se prendre un but gag, à la 71ème : suite à une remise en retrait de Da Silva, le portier tchèque dégage en panique sur son propre défenseur, heureusement sans conséquence. Les rennais finissent par deux occasions, qui auraient pu donner deux buts. Tout d’abord sur un contre, Bourigeaud transmet à Grenier qui, après un crochet, ajuste Gurtner d’une frappe enroulée. 2-1,81ème. Alors qu’il ne restait que trente secondes dans le temps additionnels, Niang réussi miraculeusement à se mettre en position de frappe mais voit par manque de chance le cuir s’écraser sur le poteau. Score final, 2-1.

Ewen Le Tual/@ewen_RR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?