La Ligue des Champions, un costume trop grand pour le Stade Rennais ?
Partager !

Malgré une défaite contre le Stade de Reims dimanche, le Stade Rennais se retrouve encore et toujours à la 3ème place du classement. Synonyme de qualification en Ligue des Champions. Pour autant, de nombreux observateurs ont déjà « décidé » que Lille ou encore Monaco seraient détenteurs d’une place plus élevée que les Rennais. Et ce, à plus de 3 mois de la fin de notre championnat. Des avis bien tranchés dans une période où de nombreuses équipes montrent des signes d’essoufflement. Stade Rennais, taille patron ou désillusion ?

Une question de régularité

4 défaites en 18 matchs. C’est le bilan du Stade Rennais depuis le 1er décembre, toutes compétitions confondues. Après une période de mauvais résultats, Rennes a réalisé le meilleur bilan de son histoire à la 22ème journée : 40 points au compteur ! Des victoires à mettre au compte d’un coach et d’une équipe accrocheuse qui refuse le partage des points. Ces très bonnes statistiques ont été récemment égratigné par des contre-performances en Ligue 1. Notamment hier après-midi au stade Auguste Delaune face à Reims. Outre le résultat, c’est l’état d’esprit sur le terrain qui a fait tiquer plus d’un supporter. A juste titre. Pour autant, la philosophie du club rappelée par le #ToutDonner n’est pas forcément annihilée.

Si l’Olympique de Marseille n’a perdu que 3 matchs cette saison, c’est loin d’être le cas de nos potentiels concurrents. En perdant sa confrontation face à Marseille hier soir, le LOSC stoppe sa série de 3 victoires consécutives survenue après une période de 3 défaites. Dont un cinglant 5 à 1 face aux Monégasques. Des Monégasques qui brillent offensivement mais qui défensivement, sont loin du niveau attendu. Déjà 40 buts encaissés (contre 23 pour le SRFC). C’est la 4ème plus mauvaise défense de notre Ligue 1. Quant aux Lyonnais, ils n’arrivent toujours pas à enchaîner plus de 2 victoires consécutives. Tout en étant engagés dans 4 compétitions différentes.

Une histoire de calendrier

Si le PSG et l’OM semblent maîtriser leur sujet (tout du moins en termes de résultats), la 3ème place au classement est loin d’être acquise. Pour le Stade Rennais comme pour ses concurrents ! Alors que seulement 6 points séparent les Rennais des Bordelais (actuellement 10ème de Ligue 1), le calendrier plus ou moins favorable des uns et des autres pourraient jouer dans la balance en fin de championnat. Des déplacements victorieux en début de saison face à des équipes « costauds » à domicile (Montpellier, Strasbourg) aux confrontations opposant le club à des adversaires dits « dans le dur » à des instants T comme Nîmes en janvierDes victoires quelques fois sans éclats mais les points pris ne sont plus à prendre !

Certes le Stade Rennais traverse une période plus compliquée, mais il semble prématuré de tirer des conclusions après 3 matchs sans victoire. Nul ne peut prévoir qui s’effondra dans les prochaines semaines. Après tout, le Nîmes Olympique vient d’enchaîner une 4ème victoire consécutive ! Nîmes, ce club qui avait terminé l’année 2019 sur une série de 12 matchs sans engranger ne serait-ce qu’une seule fois les 3 points ! Des Nîmois actuellement survoltés donc, et prochains adversaires du Stade Rennais ! Loin d’avoir aligné la composition du siècle face à Reims, Julien Stéphan aura à cœur de se rattraper. Comme de stopper la progression des Gardois ! Si ces derniers ont trouvé des clés offensives sur coups de pied arrêtés, la présence rassurante de Steven Nzonzi sur ces phases de jeu défensives sera précieuse.

Un effectif à gérer

Steven Nzonzi, venu pour renforcer le milieu de terrain Rennais, ne sera effectivement pas de trop dans l’effectif breton. Après 7 mois de compétition, les joueurs semblent de plus en plus fatigués. Voir pour certains, complètement usés. A l’image d’un Camavinga moins étincelant ces dernières semaines, les forces vives des Rouge et Noir sont moins virevoltantes. Alors que Jérémy Morel cumule les pépins physiques, Mbaye Niang n’a toujours pas marqué le moindre but en Ligue 1 sur l’année 2020. Adrien Hunou lui, a semblé bien discret ces derniers temps, au point d’être relégué en tribune face à Reims. Un coup de mou collectif dans une période compliquée en interne suite à l’éviction du président Létang ? Là aussi, il serait prématuré de tirer des conclusions trop hâtives à seulement 10 jours de ce coup de tonnerre.

A ce manque d’efficacité et de petits « bobos » s’ajoute des blessures plus sérieuses qui laissent peu de possibilités à Julien Stéphan. Amputé de Johansson, Martin et Grenier au milieu de terrain, ce secteur de jeu paraît limité pour assurer une succession de matchs tous les 3 jours. Si Edouard Mendy reste une grosse satisfaction dans les buts, la défense reste “légère”. Toujours peu ou pas de turn over possible pour les latéraux que sont Hamari Traoré et Faitout Maouassa. Les performances en dents de scie de Joris Gnagnon comme le match très aléatoire (pour être gentille…) de Damien Da Silva face à Reims ne rassurent pas non plus. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, le Stade Rennais reste malgré tout la 4ème meilleure défense de notre championnat ! Championnat très faible ou défense tout simplement solide ? Chacun(e) se fera son propre avis !

A 13 journées de la fin du championnat, la messe est donc loin d’être dite ! Avec enfin une semaine de repos avant d’affronter Nîmes, espérons que les batteries soient suffisamment rechargées. Pour proposer autre chose sur le terrain : dans le jeu comme dans l’état d’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?