Hunou prolonge jusqu’en 2023!
Partager !

L’attaquant Adrien Hunou prolonge son bail avec le club rennais jusqu’en 2023, lui qui était en fin de contrat en juin prochain. Une nouvelle tant attendue par l’ensemble de la famille Rouge et Noir, qui ne rêvait pas de meilleur cadeau pour Noël.

Joyeux Noël !

Vous ne rêvez pas. Hunou a bel et bien prolongé. Enfin. Le temps commençait à compter. En effet, puisque le contrat d’Adrien s’achevait à la fin de la saison. De ce fait, il aurait pu s’engager avec l’équipe de son choix à partir du 1er janvier 2020. Aurait pu, car le club et Hunou se sont mis d’accord sur un contrat les liant jusqu’en 2023.

Un ouf de soulagement pour le public bretillien. Effectivement, ce dernier s’impatientait et s’inquiétait à l’approche de la nouvelle année, sachant son nouveau chouchou plus que jamais sur le départ. Hors de question de le voir partir. Ainsi, un hashtag a même été lancé, sur Twitter, pour affirmer le souhait de voir rester leur protégé : #ResteAvecNousAdri. Celui-ci était orné d’un émoticône « renard », pour vanter les qualités de renard des surfaces du joueur désormais surnommé « Pippo ». On ignore si ce mouvement a joué un quelconque rôle, quoiqu’il en soit personne ne souhaitait voir Adri s’en aller.

Un joueur indispensable

Formé au club, Hunou n’a pas connu des débuts rêvés avec le Stade Rennais. Au retour de ses deux prêts en Ligue 2, à Clermont, le jeune espoir peine à confirmer les attentes placées en lui. Hunou agace, au point d’en faire, presque, un joueur indésirable. Un raté en fin de match contre Monaco, illustre cela à merveille. Cependant, au prix d’une fin de saison décisive, Adrien Hunou conquis le cœur du public, notamment avec le but envoyant Rennes en Europe, lors de la victoire 2-0 au Parc des Princes.

Progressivement, Hunou s’est affirmé comme un élément précieux de l’attaque rennaise. D’abord, comme un supersub idéal et efficace. Auteur de 11 buts sur l’exercice 2018/2019, un bilan très honorable pour un joueur au temps de jeu réduit. La progression est constante. Au point qu’Hunou s’interroge sur son avenir, l’été dernier. Il veut jouer davantage, ce qui est compréhensible. D’autant plus que son contrat s’achève dans 1 an. Angers et Nice sont sur le coup mais le joueur de 25 ans restera finalement au club.

Peu à peu, Adrien s’installe dans le onze type rennais. Alors que Rennes éprouve des difficultés, lui et son acolyte Niang, participe à la renaissance du Stade, en enfilant les buts comme des perles. A ce jour, Adri est plus que jamais, un titulaire intouchable.

Des stats qui veulent tout dire

Hunou affole les compteurs sur l’année 2019 puisqu’il en est à 18 buts sur l’année civile. Depuis 1994, rare sont les joueurs à avoir connu un meilleur bilan : Frei (par deux fois), Nonda, Guivarc’h et Niang, justement, constitue cette courte liste. En soit, du beau monde. Et il reste un match, ce week-end contre les Girondins.

L’autre stat’ flatteuse? A ce jour, Hunou est le 5eme meilleur buteur français en club, parmi les 5 grands championnats européens. Les noms devant ont de quoi faire rougir : Mbappé, Benzema, M.Dembélé et Ben Yedder. Omis Moussa Dembélé, que des internationaux français. Hunou match avec les plus grands.

Un profil rare

Hunou marque beaucoup avec peu de temps à sa disposition. Il s’est taillé une réputation lui valant d’être surnommé « Pippo », en référence à Pippo Inzaghi, célèbre attaquant italien réputé pour ses qualités de buteur. Si la comparaison fait, de prime abord, sourire, elle n’est pas si fausse que cela. Evidemment qu’Hunou n’a pas le talent d’Inzaghi. Cependant, son profil demeure proche de la légende milanaise.

Véritable renard des surfaces, Adri est capable de marquer à n’importe quel instant. Même en étant invisible voire mauvais, l’Evryen de naissance peut surgir et tromper son monde. En plus, il arrive à marquer lors de matchs couperets, ce notamment contre le Betis l’an passé, où il inscrit deux buts sur la double confrontation.

Un autre atout indéniable, sa polyvalence. Si il se révèle davantage comme un pur 9, ce dernier dispose de plusieurs cordes à son arc. Dans un couloir ou dans un système à deux attaquants devant, Hunou peut facilement s’adapter. Tout cela, pour un joueur formé au poste de…. milieu axial. Cocasse.

Il aurait été dommage de perdre un joueur aussi décisif, qui plus est formé au club, à la fin de la saison. Cette annonce apportera, à coup sûr, du baume au cœur à plus d’un, ainsi qu’un vif soulagement. De quoi passer les fêtes de Noël, l’esprit tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?