Pourquoi Arsenal n’est pas un si mauvais tirage pour le SRFC ?
Partager !

Après avoir sorti d’une très belle manière le Real Betis en 16ème de finale de Ligue Europa, notre cher et tendre Stade Rennais a rendez-vous avec Arsenal au tour suivant. Le match aller se joue ce jeudi au Roazhon Park puis 7 jours plus tard à l’Emirates pour le match retour. Bien que Julien Stéphan qualifie cette équipe comme “de valeur Ligue des Champions“, Arsenal n’est pas forcément un tirage des plus défavorables et on vous dit pourquoi.

Un calendrier chargé

Même si les Gunners disposent d’un effectif qualitatif et quantitatif, Unaï Emery devra faire des choix. Avant ce match aller, l’ancien entraîneur du FC Séville affrontait les Spurs de Tottenham à domicile. Avec un résultat nul subi en fin de match et certains cadres laissés au repos (Aubameyang, Torreira, Özil étaient notamment sur le banc), c’est sûr d’eux que les Gunners viendront en Bretagne.

Le week-end entre cette double confrontation, c’est un autre gros poisson de la Premier League qui attend les Londoniens : Manchester United. Les Reds Devils, adversaire du PSG en Ligue des Champions, sont une des équipes les plus en forme du championnat anglais, malgré leurs nombreuses blessures survenues récemment. Pas sûr cette fois que l’entraîneur espagnol s’éloigne beaucoup de son 11 type, laissant envisager un léger turn-over pour le match retour. Malgré tout, un joueur est sûr de ne pas jouer cette double confrontation en raison d’une suspension : il s’agit d’Alexandre Lacazette.

Lacazette, une absence non négligeable

L’ancien Lyonnais réalise sans doute sa meilleure saison outre-Manche. Avec 13 buts et 5 passes décisives, Lacazette est déjà impliqué sur autant de buts que la saison dernière en championnat, avec 5 journées de moins. Auteur d’un mauvais geste en fin de match, lors de la première confrontation face au BATE Borisov au tour précédent, l’international français va purger ses deux derniers matchs de suspension face à Rennes. Son absence au Roazhon Park et à l’Emirates ne peut être que de bonne facture pour les joueurs de Julien Stéphan.

Une défense friable

Arsenal dispose à ce jour de la troisième attaque de la Premier League, mais seulement la septième défense (à égalité avec Everton). Aujourd’hui, c’est sans doute l’un des points faibles des Gunners, et donc un point sur lequel les Rennais devront appuyer. Et si cette défense des Gunners encaisse des buts, c’est en partie dû à la lenteur de ses défenseurs. Sokratis, Lichtsteiner, Koscielny ou encore Monreal sont certes expérimentés, mais les accélérations d’Ismaïla Sarr ou encore Hatem Ben Arfa risquent de les laisser sur place.

Des retrouvailles Ben Arfa – Emery

Bien que ces deux matchs soient déjà spéciaux pour tout le groupe rennais, ça l’est encore un peu plus pour Hatem. Recruté par le PSG à la demande du tacticien espagnol, Ben Arfa n’a fait que cirer le banc puis le Camp des Loges tout au long de ses deux ans dans le club de la capitale. Bien que Emery ne soit pas le responsable direct de cette mise au placard, nul ne doute que l’ancien Niçois aura à cœur de montrer qu’il méritait de jouer sous les couleurs parisiennes.

Même si ce sera difficile, rien n’est joué d’avance donc pour Arsenal. Rennes garde toutes ses chances de qualification. En effet, les joueurs souhaitent continuer à écrire encore un peu plus l’histoire du Stade Rennais, bien que beaucoup d’encre ait déjà coulé sur ses pages, cette saison.

Ewen Le Tual (@ewen_RR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?