Le casse-tête du milieu

Avant sa victoire contre Nîmes (2-1) la semaine dernière au Roazhon Park, le Stade Rennais restait sur trois rencontres de championnat sans marquer. Un manque criant d’efficacité offensive qui peut être expliqué, notamment, par l’absence de liant entre la défense rennaise et son attaque. Analyse de cette faiblesse rouge et noire…

Une lacune à corriger

Ces trois rencontres de championnat, respectivement contre Lille (1-0), Brest (0-0) et Reims (1-0), ont permis d’apprendre une chose sur l’équipe rennaise. Malgré l’émergence au plus haut niveau de Camavinga et l’arrivée du joueur d’expérience qu’est Steven N’Zonzi, elle a besoin d’un liant entre la défense et l’attaque. L’arrivée au mercato d’hiver d’un joueur capable, par des dribbles ou des passes tranchantes, de passer la ligne défensive adverse, aurait été appréciée. Mais il n’en est rien. Rennes doit donc faire sans, pour les trois mois à venir. Et les transversales, souvent ratées, de Damien Da Silva pour M’Baye Niang n’apportent, lorsqu’elles sont réussies, que trop peu de fluidité pour que le défenseur soit cette solution. Le Stade Rennais, s’il veut connaître pour la première fois de son histoire la Champions League, devra corriger cette lacune. Ainsi, quelles solutions pourraient être viables pour l’équipe classée troisième de Ligue 1 Conforama ?

Des solutions déjà dans l’équipe ?

Une des pistes à envisager pour Julien Stéphan serait de s’appuyer sur les joueurs mis à disposition mais trop peu utilisés jusqu’à présent. On peut évidemment penser à Rafik Guitane. Arrivé au club en janvier 2018 après avoir réalisé une bonne première partie de saison au Havre, le jeune formé à Evreux n’a joué que 85 minutes depuis sa signature. Pourtant, quand on regarde assidûment sa prestation lors de son entrée en jeu contre Nîmes, il paraît évident que le milieu offensif, assurément technique, ne demande qu’à jouer et s’exprimer. D’autre part, Lucas Da Cunha, doté, lui aussi, d’une palette technique et fort de ses apparitions réussies en Ligue 1, pourrait candidater à cette fonction. Tout comme Romain Del Castillo, s’il est redescendu un cran plus bas que le poste auquel Julien Stéphan le fait jouer.

Mais cela sera-t-il suffisant pour garder cette troisième place, qui fait tant rêver les supporters rouges et noirs ? Même si c’est le cas, il sera nécessaire de régler le problème au cours de la trêve estivale. Voyons ensemble quels joueurs, habitués à cette fonction dans leur équipe, pourraient être des solutions à cedit problème.

Que faire lors du prochain mercato d’été ?

Deux cas de figure sont à étudier. Dans l’hypothèse d’une qualification en Champions League, il est possible d’imaginer que les finances du club seraient au beau fixe. Par conséquent, celui-ci pourrait , de nouveau, établir le record du transfert le plus cher de toute l’histoire de l’institution. Si tel est le cas, cet argent pourrait servir à s’offrir les services de Filip Kostic.

International serbe de 27 ans, ce milieu offensif de l’Eintracht Frankfurt a tout pour être le chainon manquant du Stade Rennais. Évalué à 38 millions d’euros sur Transfermarkt.de, il réalise une très bonne saison, ayant marqué à 9 reprises et délivré 12 passes décisives toutes compétitions confondues. Sa taille, non négligeable (1 mètre 80), est également un atout lui permettant de transpercer les défenses adverses. Enfin, c’est aussi un excellent tireur de coups francs.

Filip Kostic est arrivé l’été dernier à l’Eintracht Frankfurt. Auteur de 9 buts et de 12 passes décisives toutes compétitions confondues depuis le début de saison, il réalise une très belle première année dans son nouveau club.

L’autre hypothèse, moins jouissive, serait une qualification en Europa League. Là aussi, les finances permettraient de s’offrir un bon joueur, mais à un prix nécessairement plus bas. Ce pourrait être Dwight McNeil.

Jeune anglais de 20 ans, il évolue à Burnley, où il est arrivé en 2014. Indiscutable dans son équipe, il a inscrit 2 buts et réussit 5 passes décisives en Premier League cette année. Une ligne de statistiques qui pourrait être améliorée. Mais il ne faut pas s’y attarder tant sa qualité de dribbles, exceptionnelle (55 dribbles réussis cette saison), lui permet d’être un détonateur du jeu offensif de Burnley, neuvième de Premier League à ce jour. Il est évalué à 20 millions d’euros sur Transfermarkt.de

Dwight McNeil est un des grands espoirs du football anglais. Grand dribbleur lui permettant de transpercer les défenses adverses, il réalise une bonne saison à Burnley, actuel neuvième de Premier League, devant Arsenal.

Autant de solutions aux maux offensifs du Stade Rennais cette saison. En espérant que celles-ci se trouve déjà dans l’équipe…