Stade Rennais-CFR Cluj, une victoire pour y croire
Partager !

En s’imposant face à la Lazio lors de la 1ère journée d’Europa League, le CFR Cluj a créé la sensation. Le « petit poucet » de ce groupe E a vaincu le favori et a semé le doute dans la tête de ses adversaires. Pourtant, le club Transylvanien n’en est pas à son premier fait d’armes sur la scène Européenne. Coup d’œil sur leur passé mais aussi sur leurs qualités actuelles et ce, malgré la faible médiatisation de leur championnat ! Potentiellement redoutables mais espérons-le « prenables », la victoire des Rouge et Noir est quasi obligatoire face aux Roumains jeudi soir, pour se qualifier en 16ème de finale d’Europa League.

Cluj, un habitué des compétitions Européennes

Lors du tirage au sort des groupes d’Europa League, le nom de Cluj n’est pas passé inaperçu pour les aficionados du football. En effet, cette équipe Roumaine avait récemment fait le « buzz » suite à son incroyable victoire… Face au Celtic Glasgow ! C’était cet été, lors du troisième tour de qualification de la Ligue des Champions. Après avoir obtenu le nul à domicile, le CFR avait réalisé l’exploit de battre les Ecossais au Celtic Park ! Une victoire mémorable dans une partie complètement folle. Le match s’était terminé sur le score de 4 buts à 3, avec notamment 3 buts inscrits dans les 20 dernières minutes. Malheureusement pour eux, l’histoire s’arrêtera lors de la manche suivante, aux barrages contre le Slavia Prague. Cependant, cette victoire n’est pas sans rappeler d’autres exploits réalisés par le passé.

Afin de vivre ces scènes de liesse, le président de Cluj avait opté pour une stratégie payante pour passer de l’ombre de la Liga II (D2 Roumaine) aux projecteurs Européens : construire une équipe en s’appuyant sur des joueurs Roumains expérimentés mais aussi en recrutant beaucoup de joueurs étrangers, notamment Portugais et Sud-Américains, à faible coût. Après une ascension tardive en première division (2004), les Transylvaniens avaient été finalistes de la coupe Intertoto en 2005. Trois ans plus tard, le club participe à sa première Champions League et s’offre même le luxe de battre la Roma et de tenir tête au Chelsea de Drogba, Lampard et autre Malouda ! La suite sera plus compliquée, notamment face aux Girondins de Bordeaux de Yoann Gourcuff et Cluj terminera dernier de son groupe. En 2012, c’est Manchester United qui devra s’incliner face à la formation Roumaine…

Le nouveau grand club Roumain

Exit le Steaua Bucarest ! Le club le plus titré de Roumanie a dû laisser sa place dans les hautes sphères du classement au profit du CFR. Depuis 2008, Cluj a quasi la main mise sur le championnat. Champion à 5 reprises et sur 2 sacres consécutives, son début de saison actuelle ne déroge pas à cette supériorité supposée : les Cheminots (CFR étant l’équivalent de la SNCF) ont remporté 8 confrontations sur 13 pour seulement 2 défaites ! Invaincue à domicile, l’équipe explose les records avec déjà 33 buts inscrits, ce qui fait une moyenne de 2,5 buts par match ! Invaincue à domicile, elle est notamment portée par ses 2 milieux Păun et Deac, impliqués sur environ 60% des buts cette saison. Certes, le championnat Roumain n’est pas le plus relevé mais le club a tout de même le mérite de survoler cette Liga I.

L’autre atout offensif du CFR est l’ancien Marseillais Omrani. En scorant le weekend dernier lors de la victoire face à Craiova, il égalise Deac en nombre de buts cette saison (5 en championnat). Il fût également l’un des grands artisans de la victoire contre la Lazio de Rome, lors de la 1ère journée d’Europa League. Auteur d’un triplé face à Astana et d’un doublé face au Celtic (en tour préliminaire de Champions League), nul doute que les défenseurs Rennais auront fort à faire jeudi soir. L’ancien arrière droit de Chelsea et international Roumain, Dan Petrescu, positionne son équipe en 4-3-3. Le coach s’appuie sur une assise défensive solide composée de joueurs expérimentés. Un bloc qui fait corps pour stopper les attaques adverses et qui lancent les offensives de son équipe par des transmissions rapides.

Les clés du match

La confiance. Voilà qui fait toute la différence entre le CFR et le Stade Rennais ! Galvanisés par les succès en championnat, les Roumains ont une trajectoire inverse à celle des Bretons qui reste sur une série de 9 matchs sans victoire. Le niveau de jeu (très faible) affiché contre Monaco ont eu raison de la patience accordée par les supporters aux Rouge et Noir et à son coach. Même si tout n’est pas à jeter, le constat est là : après 2 journées d’Europa League, Rennes est le seul club à ne pas avoir remporté un match dans son groupe E. Il y a urgence ! Pas épargné par les blessures (notamment pour les gardiens), le club doit pourtant se remettre la tête à l’endroit jeudi, histoire de ne pas revivre une participation Européenne aussi fade qu’en 2011.

Si Cluj sera un adverse coriace, l’équipe a tout de même des difficultés à l’extérieur. Les clean sheet sont rares et le dernier match face au Celtic Glasgow ne fera pas mentir cette tendance avec une victoire 2 à 0 pour les Ecossais. Le niveau plus élevé en compétition Européenne se fait également ressentir dans les statistiques offensives : si les Cheminots ont scoré lors de leurs 2 précédents matchs, ils n’ont cadré que 4 tirs sur 14 tentés. Pire, le pourcentage de centres réussis ne s’élève qu’à 28%. De bon augure pour les Bretons quand on sait que ces derniers n’ont subi qu’une défaite en 14 confrontations à domicile dans cette compétition. Des motifs d’espoir donc pour nos Rennais, soutenus par un Roazhon Park espérons-le bouillant puisque nous sommes bien d’accord, l’important c’est de participer gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?