Stade Rennais – Arsenal : Pour y croire !
Partager !

Nous sommes le vendredi 22 février, au lendemain de la victoire des Rouge et Noir face au Bétis Séville. Il est 13h17 lorsque l’adversaire d’Arsenal pour les 8ème de finale d’Europa League est tiré au sort : Stade Rennais ! Un mélange d’excitation et de craintes pour les supporters. Une belle affiche certes, mais un adversaire de taille surtout ! Finalement, le match aller se fera au Roazhon Park. Peu importe, les Rennais se disent prêts à affronter les Gunners et à vivre un match historique pour le club.

 

Retour à la réalité

La folie au moment de la billetterie nous a bien prouvé l’engouement autour de cette rencontre. Tout le monde veut y être, tout le monde veut voir LE match de l’année et tout le monde veut croire en l’exploit. Les plus sceptiques diront que le Stade Rennais a déjà eu un beau parcours en sortant des phases de groupe et en éliminant le Bétis par la suite mais que cette fois-ci, la marche est trop haute. Nous, on y croit ! Il se passe « quelque chose » au club, un véritable tournant. Le club de loosers comme d’autres loosers l’appellent n’est plus. Le SRFC est surprenant et peu renverser beaucoup d’équipes supposées plus fortes quand il est en jambes. Nous le savons toutes et tous.

C’est donc dans un Roazhon Park plein à craquer que le Stade Rennais a reçu Arsenal. Au stade, dans les pubs ou sur mon canapé, l’excitation est à son comble… Et retombe très vite. A peine ma bière décapsulée que je vois Iwobi s’engouffrer dans le couloir droit de Zeffane. André tente de récupérer le ballon sans succès, le Nigérian centre… Et marque ! Koukek, probablement gêné par ses défenseurs et par un rebond, ne peut empêcher le ballon de rentrer dans sa cage. Un coup sur la tête pour tout le monde : les supporters comme les joueurs !

Ces derniers sont d’ailleurs d’une fébrilité alarmante, les pertes de balles sont innombrables et la vitesse dans le jeu inexistante. Koubek sauve les meubles en claquant une frappe de Torreira à bout portant ; Torreira, étrangement seul dans la surface de réparation Rennaise… Il faut attendre le quart d’heure de jeu pour voir une frappe de Grenier suite à un coup-franc. Heureusement que Sokratis allume les Rennais comme je grille des clopes, ça nous permet d’avoir des coups de pieds arrêtés et quelques situations ! La 3ème faute du défenseur sera celle de trop, il écope d’un rouge ! Nous sommes à la 40ème minute.

 

Le revirement

Concentré, Benjamin Bourigeaud s’avance pour tirer le coup-franc. Sa frappe heurte le mur, lui revient dans les pieds et là… L’explosion ! Le missile qu’il envoie se loge en pleine lucarne !

Tout juste réduit à 10, les Gunners ont tout à refaire ! La mi-temps sera sifflée sur ce score de parité. Après une première demi-heure catastrophique, les Bretons ont réussi à débloquer la situation sur coup-franc. L’entame de la seconde période sera beaucoup plus enlevée de la part du SRFC. Sarr retrouve sa vitesse, la défense sa solidité et Ben Arfa se met au diapason. Voir plus ! La sortie (surprenante) d’Iwobi à la 51ème minute permettra également à Zeffane de retrouver plus de sérénité dans son couloir.

Régulièrement à l’attaque, le Stade Rennais voit toutes ses offensives stoppées par Petr Cech. Le portier Tchèque est impérial mais on ne peut pas s’empêcher de penser qu’à un moment, ça va bien finir par passer ! A l’heure de jeu, Ben Arfa tire maladroitement sur Sarr, le ballon arrive dans les pieds de Bensebaïni qui a son tour rate sa frappe et voit son ballon filer sur le côté droit. Zeffane s’arrache pour récupérer le ballon et centre. Improbable, Monréal dévie le ballon dans ses propres filets ! Et si Cech repoussa encore une fois un tir de Ben Arfa, il ne pourra rien sur la tête rageuse d’Ismaïla Sarr en toute fin de rencontre, après un superbe centre de Léa-Siliki !

Incroyable ! Le Stade Rennais l’emporte 3 buts à 1 et prend une belle option en vue de la qualification ! La communion avec les supporters fût exceptionnelle, tout comme la 2ème période des Rouge et Noir. Si le premier acte est à oublier, la persévérance et le courage de cette équipe est à souligner. Et s’il est plus facile de gagner en supériorité numérique, cela n’enlève en rien la qualité de jeu proposé. On parle d’exploit, on parle d’épopée, peu importe les termes. Premier club de l’hexagone à battre Arsenal en France, enfin, les projecteurs sont braqués sur le SRFC ! Ou plutôt sur l’Emirates Stadium, le match retour c’est déjà pour jeudi !

 

La vague Rouge et Noir à Londres

Ils seront 5000 à faire le déplacement ce jeudi. 5000 à défiler dans les rues Londoniennes et à envahir l’Emirates Stadium pour pousser les Rennais à finir le job. Car oui, malgré la belle victoire à l’aller rien n’est encore joué. Pas besoin d’être prévenu par tel coach, tel journaliste ou tel Parisien, nous sommes bien au courant qu’un revirement est possible. Ben Arfa a parlé « d’y aller pour gagner » et effectivement, c’est bien cet esprit de conquérant qu’il faudra aux Bretons pour renverser définitivement les Anglais. Dans un stade de 60 000 places environ, les supporters Rennais devront donner de la voix pour jouer une fois de plus son rôle de 12ème homme.

Un rôle primordial dans une confrontation où les Rouge et Noir ne partent pas favori. Et oui, si Arsenal a régulièrement des difficultés à l’extérieur, c’est tout le contraire à domicile. Les victoires s’enchaînent mais aussi les buts. Le club n’a perdu qu’une fois et reste la 3ème meilleure attaque dans son stade en Premier League. Même constat au niveau de l’arrière-garde, aussi décriée soit-elle, elle reste la 3ème meilleure défense à domicile en championnat ! En 16ème de finale d’Europa League, les Gunners avaient perdu au match aller sur la pelouse du Bate Borisov 1 à 0 pour l’emporter 3 à 0 au retour…

Pour autant, le Stade Rennais aime déjouer les statistiques. Les détracteurs du club se languissent déjà en attendant une éventuelle déconvenue au match retour mais nous, supporters, avons l’intime conviction que ce groupe là, ce coach là, avec cet état d’esprit là, peuvent le faire ! Jouer le match de sa vie pour une qualification une fois de plus historique mais cette fois-ci, en quart de finale. J’en ai même rêvé ! Le Stade Rennais se qualifiait et tombait sur le Benfica Lisbonne lors de la phase suivante ! Un rêve qui je l’espère sera prémonitoire mais quoi qu’il arrive, nul doute que jeudi prochain nous allons de nouveau vibrer autant que les joueurs iront se transcender à l’Emirates Stadium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?