SRFC-TFC : Des regrets, des regrets et encore des regrets…
Partager !

Ce dimanche, le Stade Rennais recevait le téfécé. En manque de confiance, les hommes de Sabri Lamouchi avaient tout pour gagner, entre multiples occasions et arbitrage favorable. Malgré cela, les Rouge & Noir n’ont récolté qu’un point en ayant (une fois de plus) ouvert le score, qui plus est en supériorité numérique.

Les compositions d’équipe :

Le match :

En début de match, ce fut Grenier le plus présent. Que ce soit par ses multiples ballons touchés en pointe basse du milieu de terrain, ou encore par un coup franc qui passe juste à côté (7ème). C’est toujours l’ancien lyonnais qui, cette fois, distille un ballon parfait à André qui voit sa tête être magnifiquement arrêtée par Reynet (11ème), auteur d’un grand match. Sarr, touché à la cheville, qui réalisait un début de match intéressant, fut ensuite contraint de céder sa place à M’Baye Niang, alors que l’on jouait la 24ème. Juste avant cela, Ben Arfa s’est essayé à la frappe mais le cuir a bien été contré par un défenseur toulousain. S’en suit un nouveau coup de pied arrêté intéressant, de nouveau tiré par Grenier mais cette fois-ci contré par le mur toulousain (27ème). À la demi-heure de jeu, les locaux avaient 70% de possession, mais sans malgré tout avoir d’occasion franche, face à des Violets solidaires qui jouaient en bloc bas. On jouait la 43ème minute, quand Leya Iseka effectue une faute pas évidente sur Da Silva. Alors que l’arbitre venait de siffler, le jeune belge s’emporte et prend un carton jaune. Mais ça ne s’arrête pas là, puisque l’attaquant toulousain, qui à sûrement dû avoir des propos virulents envers l’arbitre du match Thomas Léonard, prend un carton rouge. Alors qu’il ne restait que 15 secondes dans le temps additionnel, Ben Arfa réussi à centrer pour Niang au premier poteau qui tente la madjer, mais le ballon termine sa course dans le petit filet extérieur du portier toulousain. 0-0 à la mi-temps.

A 11 contre 10, les Bretons monopolisent le ballon, tout en essayant d’être plus tranchants. Et il n’a fallu attendre que 3 minutes pour que cela se confirme. C’est Léa-Siliki, bien seul sur le côté droit, qui frappe au 1er poteau. Sa frappe rebondit sur la barre, la ligne, puis le poteau… En plus de la confiance, les locaux manquent de réussite sur ce début de saison.

Mais les Bretilliens n’abdiquent pas, tout d’abord par une frappe largement au dessus de Mexer (52ème), avant qu‘André (56ème), puis Ben Arfa (59ème), ne bute sur un Reynet des grands jours. Durant toute la seconde période, le bloc d’Alain Casanova n’a pas renoncé et tient tant bien que mal, face à des rennais en manque de cohésion et d’envie. Il faudra attendre la 70ème pour voir l’ouverture du score sur un pénalty très discutable accordé à Niang après à une soi-disant faute de Todibo, qui prend par la même occasion un carton jaune. Alors que l’on se disait que le VAR rétablirait la vérité, il semblait cependant qu’il était “en panne” au bonheur des locaux et du Roazhon Park. L’attaquant sénégalais se fait justice lui même en prenant à contre pied Reynet, jusque là imbattable. 70ème, 1-0.

On se dit alors que rien ne peut empêcher les Rouge & Noir d’avoir les 3 points. Les visiteurs ont ensuite une faible réaction, par le biais d’une frappe de Gradel bien repoussée par Diallo, jusque là tranquille (82ème). C’est Traoré qui lui répond d’une frappe croisée encore une fois repoussée par le portier toulousain. Sur le coup, le latéral droit aurait pu servir Siebatcheu, fraîchement entré en jeu, qui était seul dans la surface. Mais encore une fois, Rennes ne tient pas son avance, déjà pour la 5ème fois de la saison en 8 journées. C’est Todibo, qui avait provoqué le pénalty, qui sauve Toulouse de la défaite. Suite à un corner, le ballon revient sur Gradel, qui distille un centre parfait sur le jeune défenseur. Ce dernier décoche sa tête dans le petit filet de Diallo, resté de marbre. 1-1, 88ème.

 Alors que l’on se dirigeait vers un match nul, Léa-Siliki, excentré sur la gauche, décide de frapper et le cuir finit sa course sur le poteau (92ème), avant que Bourigeaud ne tente sa chance après s’être remis sur son pied droit mais l’ancien lensois voit sa frappe être une fois de plus repoussée par le portier toulousain. 1-1, score final.

Pour donner vos notes des joueurs :

Pour revoir le match en intégralité :

Un commentaire sur “SRFC-TFC : Des regrets, des regrets et encore des regrets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?