PSG-SRFC : Rennes retrouve l’Europe !
Partager !

6 jours après une victoire 2-1 à la maison face à Strasbourg, les hommes de Sabri Lamouchi affrontaient le PSG ce samedi à 21h. Le club de la capitale fêtait ce 12 Mai son titre de champion de France, en même temps que la dernière de Thiago Motta à domicile, prenant sa retraite à la fin de la saison.

Le coach breton avait fait des choix forts pour ce match, en reconduisant Adrien Hunou (buteur la semaine dernière) en pointe. Mais ce n’était pas tout, Hamari Traoré faisait quant à lui son grand retour alors qu’il était absent depuis la réception de Saint-Etienne (10 mars), avec Medhi Zeffane devant lui et Bourigeaud sur le côté gauche de ce milieu de terrain. C’est donc Ismaïla Sarr qui était sur le banc au coup d’envoi. A noter que Khazri, toujours blessé, n’était pas sur la feuille de match.

Côté parisien, de nombreux absents étaient à déplorer. En effet, Thiago Silva, Marco Verrati ou encore Edinson Cavani le meilleur buteur du club, sont blessés. Mais malgré cela, le PSG avait un 11 de départ très compétitif.

UNE PREMIÈRE MI-TEMPS ENCOURAGEANTE

Au coup d’envoi, les nouveaux maillots étaient de sortie. Annoncé en fin de semaine, le maillot extérieur a donc été porté pour la première fois. Sobre et élégante avec une touche bretonne, la tenue rennaise n’aura donc pas déçue. Le maillot domicile devrait quant à lui être présenté cette semaine et adopté samedi face à Montpellier. Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, les Rennais sont bien rentrés dans leur match, en ayant de petites situations mal négociées, dans un premier temps par Léa Siliki (2ème) puis Traoré (5ème) avant que Di Maria ne réponde d’un centre dangereux bien sorti par Koubek (8ème) puis d’une frappe lumineuse qui frappe la barre avant de rebondir devant la ligne (9ème). Le premier corner du match était Rennais, mais mal tiré par Bourigeaud (16ème) avant d’en obtenir deux autres (18ème et 19 ème), sans plus de succès. Les locaux auraient pu ouvrir le score sur un contre sans le très bon retour de Benjamin André (20ème). Étonnamment, les visiteurs ont joué haut et étaient les plus dangereux à l’image d’un quatrième corner obtenu (22ème) contre zéro côté parisien. Depuis la barre de Di Maria, seul Nkunku aurait pu marquer sans une très belle claquette au dessus de sa barre de Koubek (26ème). Hormis un 5ème coup de pied de coin (28ème) les Bretilliens n’ont plus eu d’occasion pendant 5 bonnes minutes, les Parisiens ayant accéléré le jeu et obtenu notamment deux corners (30ème et 32ème). Mais les hommes de Sabri Lamouchi ont de la ressource, et notamment en contre sans toutefois inquiéter Kévin Trapp (34ème). La dernière action de la 1ère mi-temps était une frappe nettement au dessus du but de la part de Mbappé (43ème).

ADRIEN HUNOU, C’EST ADRIEN HUNOU !!!

Le premier fait de jeu de cette seconde période était un coup franc de Bourigeaud mis en corner par Kimpembé, sur lequel ce dernier écope d’un carton jaune (49ème) avant qu’Hunou n’obtienne un pénalty (52ème) ! Sur un centre de Léa Siliki, Hunou est accroché par Motta. Bourigeaud ne tremble pas et inscrit son 10ème but de saison en championnat, ce qui fait de lui le meilleur buteur du club en Ligue 1. Suite à ce but, comme en 1ère mi-temps, les Rouge et Noir continuent à bien défendre et bien contrer, sans être trop inquiétés par des Parisiens apathiques. En manque d’inspiration, Di Maria qui avait pourtant passé Bourigeaud fait une vulgaire simulation et heureusement, M.Brisard n’est pas tombé dans le panneau (60ème). Suite à cette action, Emery décide de faire un double changement, Rabiot et Draxler remplacent respectivement Nkunku et Diarra (61ème). Les joueurs de la capitale poussent jusqu’à avoir une action litigieuse où ils aurait pu obtenir un penalty, même si c’est Lo Celso qui semble louper le ballon (65ème). Les Parisiens vont ensuite enchaîner les frappes, par l’intermédiaire de Di Maria (66ème et 68ème) avant qu’Hunou double la marque (71ème) !Lancé dans la profondeur par Jéremy Gélin, Hunou bat à la course Kimpembé avant de lober magnifiquement Trapp. Il a inscrit son 4ème but de la saison. Même buteur et passeur que la semaine dernière, l’action était parfaitement menée, pour un but “exceptionnel” comme l’évoque son coach S.Lamouchi en fin de match :

Alors que l’on jouait la 73ème minute, Lamouchi effectue son premier changement, c’est Sarr qui remplace Traoré. Zeffane passe donc défenseur droit, Hunou milieu droit pendant que l’entrant occupe la pointe. 3 minutes plus tard, Emery l’imite, en faisant sortir Motta et rentrer Pastoré. L’ovation est de mise pour celui qui foulait, pour la dernière fois la pelouse du parc en tant que joueur… Les champions de France décident donc de passer la cinquième et tentent par tous les moyens de revenir, tout d’abord par une frappe de Mbappé (81ème) puis une de Pastoré (83ème) avant d’obtenir un corner (86ème). Koubek aura même été décisif une nouvelle fois après une tête de l’Argentin (87ème) et un magnifique arrêt. Le clean-sheet se dessine pour nos Rennais, synonyme encore une fois de résistance de la part de cette jeune défense chez les gros en Ligue 1. Alors que les 2 dernières minutes de temps additionnel venaient d’être annoncées, Maouassa a remplacé Prcic, au bout du rouleau. C’était le dernier fait de match, victoire rennaise au Parc des princes ! C’est le dixième clean-sheet en championnat ! Avec cette troisième victoire de suite, les Rouge et Noir n’auront pas déçu.

Comme à Marseille ou encore à Lyon, Rennes s’impose chez les grands du championnat. Avec une prestation défensive très solide et une prestation offensive réaliste, grâce à des buts de Bourigeaud sur pénalty et Hunou,sûr les 2 seuls frappes cadrées rennaises, le SRFC s’assure officiellement l’Europe. Reste à savoir si les hommes de Sabri Lamouchi vont prendre la 5ème ou la 6ème place synonyme de tours préliminaires. La dernière journée face à Montpellier sera donc décisive…

Ewen Le Tual/ @ewen_srfc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?