Pourquoi le 4-4-2 n’a pas fonctionné ?
Partager !
L’ère Gourcuff au Stade Rennais aura été marqué par le dispositif installé par ce dernier, schéma tactique auquel les joueurs n’auront finalement jamais adhéré, notamment à cause d’un effectif trop peu habitué à ce type de jeu…
Le 4-4-2, comme dirait Guy Roux : « C’est la sécurité de pouvoir attaquer en groupe et de pouvoir également défendre en groupe ». Explication sur ce système de jeu dit « classique » et utilisé par un grand nombre d’écurie Européenne, notamment Manchester United en 1999, l’année du triplé. Le 4-4-2 est l’un des schémas le plus en vue du football actuel. Il existe sous deux formes : le 4-4-2 classique, à plat, ainsi que le 4-4-2 losange. Au niveau de la défense et de l’attaque ces deux formes sont identiques. C’est au milieu de terrain que la différence est notable.
Dans le 4-4-2 classique, le milieu de terrain est composé de deux milieux à vocations défensifs généralement un relayeur et un récupérateur. Il y a également deux milieux offensifs latéraux, un à
gauche et un à droite, qui sont chargés de construire le jeu et de combiner avec les autres joueurs offensifs, sur leur aile comme dans l’axe. Les deux milieux offensifs peuvent tout à fait être des ailiers. Seulement, ils auront des consignes plutôt défensives.  Manchester United , qui effectua le triplé en 1999, jouait dans cette configuration. C’est l’une des tactiques les plus offensives du football moderne, avec 4 joueurs offensifs, contrairement aux autres configurations. Mais il existe évidement des failles à ce système, notamment face à une formation évoluant en 4-3-3 ou          4-2-3-1 lorsque l’équipe adverse se retrouve en contre attaque.

Mais alors pourquoi ce schéma n’a pas fonctionné au Stade Rennais ?

 

 
La grande spécificité de cette formation est que le front de l’attaque est occupé par deux joueurs, contrairement au schéma moderne tel qu’un 4-2-3-1. À ce sujet, coach Gourcuff livrait pour So Foot ses secrets pour bien ajuster un 4-4-2 et nous avons retenus une phrase « L’idéal, c’est qu’il y en ait un qui rentre dans le jeu et un qui parte en profondeur. Et qu’ils puissent intervertir leurs rôles, histoire de mieux déstabiliser la défense. » au sujet des attaquants. Et si le problème venait des joueurs offensifs Rennais? En effet l’animation offensive n’aura jamais satisfait le public exigeant du Roazhon Park sous l’ère Gourcuff. Sur la saison 2016-2017, les deux joueurs alignés par CG se nomment Yoann Gourcuff et Giovanni Sio, discutons de la complémentarité de ces deux joueurs. Le premier connait très bien ce schéma de jeu puisqu’il aura décroché le titre de champion de France en 2009 avec les Girondins de Bordeaux de Laurent Blanc sous cette formation, malheureusement le joueur formé à Rennes n’a pas cette capacité de pouvoir prendre la profondeur dans le dos de la défense, capacité pourtant très importante pour ce poste exigeant qui oblige les joueurs à être polyvalent et à intervertir entre ce rôle d’attaquant et de milieu offensif. Quant à Giovani Sio, l’analyse semble être contraire pour ce vrai buteur de formation. Contrairement à Gourcuff fils capable de donner ces bons ballons ou réaliser le dribble qui désorganisera la défense, l’ancien Bastiais n’a comme véritable qualité d’être là où il faut au bon moment dans la surface et ainsi réaliser le geste parfait pour mettre le cuir au fond des filets. Trop insuffisant pour former un duo efficace au sein un 4-4-2.

Sabri Lamouchi, adepte du 4-2-3-1 redonnera on l’espère, des couleurs au Roazhon Park.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?