Avant-match Vitesse Arnhem vs Stade Rennais FC : passer la vitesse supérieure !

Après un match nul au goût d’inachevé dimanche dernier au Matmut Atlantique, les Rouge & Noir doivent changer de braquet ! L’aventure Européenne continue donc avec un déplacement dans le « Plat Pays » pour y défier le Vitesse Arnhem, 15 jours après un nul là-aussi rageant face aux Spurs, lors de la 1ère journée d’Europa Conférence League. Adversaire principal des hommes de Bruno Génésio pour la 2ème place du groupe G, cela s’apparente au match piège par excellence. Certes venant d’un championnat « mineur », le Vitesse est néanmoins un habitué des joutes européennes. Dans l’ombre de ses illustres rivaux que sont l’Ajax, le Feyenoord ou encore le PSV, le club d’Arnhem parvient tout de même à tirer son épingle du jeu en Eredivisie (D1 Néerlandaise). Quel est son mode de fonctionnement ? Ses joueurs à suivre ? Ou encore comment se porte notre jeune pousse Yann Gboho, prêté par le club ? Toutes ces questions et bien plus encore ont trouvé réponse auprès d’un fan du Vitesse Arnhem : Timo.

Salut à toi Timo, peux-tu nous présenter le Vitesse, son histoire ?

Vitesse a été fondé en 1892 et joue en Eredivisie depuis plus de 30 ans. Nous avons été la première équipe néerlandaise à avoir un propriétaire étranger en 2010 et depuis, nous avons quasiment toujours fini parmi les places qualificatives pour une coupe d’Europe

Le club est-il le reflet de la ville d’Arnhem ? La ville vibre-t-elle pour son club ?

Le club et la ville ont une très bonne relation. Par exemple, lors du match annuel « Airborne », où nous rendons hommage aux vétérans qui ont combattu pour libérer la ville en 1944. Ce match a eu lieu la semaine dernière contre Twente, nous avons perdu 4-1.

Comment est considéré le Vitesse en Eredivisie ?

Nous sommes considérés comme un club avec beaucoup de joueurs étrangers inconnus, donc beaucoup de fans n’aiment pas Vitesse. Cela a commencé depuis que nous avons un propriétaire étranger, en fait. Mais les équipes nous respectent toujours et jouent généralement de manière très défensive contre nous.

Quels sont les objectifs du club cette saison ? Et de manière générale, à chaque saison ?

Les objectifs chaque année sont de se qualifier pour l’Europe et d’aller loin en coupe des Pays-Bas.

Quels sont les joueurs à suivre ?

Les joueurs à suivre sont Bazoer, Dasa, Tronstad, Openda et Gboho

Abordons Yann Gboho, à en croire ses statistiques il a l’air de s’être adapté chez vous, non ?

Gboho a fait un bon début avec déjà 3 buts. Il a même poussé notre meilleur joueur de la saison dernière sur le banc : Oussama Tannane (ancien joueur de l’AS Saint-Etienne). Même si je dois dire aussi que Tannane a des problèmes avec l’entraîneur.

Un mot sur l’Entraîneur : Thomas Letsch, son approche tactique, son management ?

Thomas Letsch a eu beaucoup de succès au premier semestre de l’année dernière avec un système en 3-5-2. Or, après la trêve hivernale, cela ne fonctionnait plus aussi bien, mais il s’y obstine depuis. Nous avons beaucoup de problèmes pour créer des occasions et marquer des buts, et la défense n’est pas aussi performante que la saison passée. C’est principalement dû au départ de Pasveer, le gardien de but, pour l’Ajax

À ce sujet, est-ce profitable au club d’être le laboratoire d’autres écuries, notamment Chelsea dont vous êtes le club « satellite » ?

Le lien avec Chelsea était très fort au cours des premières années, mais ces dernières saisons, nous n’avons pas eu autant de prêts de la part de ce club. La saison dernière, nous n’avons eu qu’Armando Broja en prêt et cette saison, plus personne. La raison pour laquelle nous nous faisons généralement prêter des joueurs de clubs de haut niveau comme Chelsea est car c’est la seule façon d’obtenir des joueurs comme Mount et Odegaard ici. 

Le Vitesse a des similitudes avec Rennes en Coupe d’Europe : Des difficultés à aller loin dans ces compétitions. A quoi est-ce dû selon toi ?

Nous n’allons généralement pas loin en Europe parce que nous avons toujours des tirages difficiles. Cette année, les Spurs et le Stade Rennais, la dernière fois, la Lazio, Nice, Bâle et ainsi de suite… Tout simplement de meilleures formations. Normalement, nous n’avons aucune chance de finir dans les deux premiers du groupe G cette année, car les Spurs et Rennes sont un cran au-dessus. Cependant, un miracle est toujours possible.

Tu affirmes que le Stade Rennais est plus fort sur le papier, quelle est donc ta vision globale de la Ligue 1 ?

Je ne suis pas très confiant à l’idée de battre Rennes qui vient d’une meilleure ligue. Pour autant, ici aux Pays-Bas, personne ou peu de gens ne regardent les matchs de Ligue 1. Nous ne la considérons pas réellement comme une « Top Ligue ». Les matchs n’étaient même pas diffusés ici jusqu’à ce que Messi aille à Paris. Pour en revenir à Rennes, peu de gens en savent quelque chose à l’image de la majorité des clubs Français, mais c’est un club réputé pour signer également de bons et chers jeunes joueurs comme Doku.

Quelle sera l’ambiance au Gelredome ? Il y aura-t-il une jauge avec la Covid ?

Je pense que le Gelredome aura une belle ambiance. Lors des matchs de championnat, le stade est normalement rempli aux 2/3, mais lorsque nous jouons en Europe, il affiche toujours complet, ou presque. En ce qui concerne la jauge, il n’y en a plus depuis ce dimanche 26 septembre, donc ce sera probablement plein jeudi !

Pour conclure, pourrais-tu aider nos fidèles supporters qui seront sur place, à découvrir la ville d’Arnhem : ses points d’intérêts ?

À Arnhem, je vous recommande d’aller au Korenmarkt où vous trouverez beaucoup de pubs là-bas. Si vous êtes fan d’histoire, vous pouvez également aller au pont John Frost qui était le pont principal durant la bataille d’Arnhem en 1944. 

Radio Roazhon remercie chaleureusement Timo (@timo29_) pour ses réponses pertinentes. Nous vous donnons donc rendez-vous ce Jeudi 21H (match télévisé sur RMC Sport 1) pour une rencontre d’ores et déjà charnière pour la suite de la compétition !

Mathis

Related posts