Adrien Hunou : le facteur X

Souvent décriée, parfois encensée, la saison d’Adrien Hunou n’a pas été de tout repos. Elle a été marquée par une fin d’année 2017 délicate et une deuxième partie de saison pleine. Des buts déterminants ont fait de lui le facteur X dans la course à l’Europe du Stade Rennais.

Des premiers pas compliqués

Sa fin de saison tonitruante ne doit pas masquer la première partie de saison difficile du finaliste de l’Euro U19 en 2013 avec l’Équipe de France. Peu utilisé par Christian Gourcuff (seulement deux apparitions entre le 5 août et le 28 octobre ans l’élite), l’arrivée de Sabri Lamouchi sur le banc rennais lui a permis d’engranger du temps de jeu et de la confiance.

Cependant, Adrien Hunou a avoué avoir vécu des moments difficiles cette année, « C’est sûr que j’ai eu une période compliquée, où j’ai moins joué. J’avais demandé à jouer en CFA (en équipe réserve, en N2) pour garder le rythme et saisir l’opportunité à un moment donné ». Cette prise de conscience de la part du joueur de 24 ans lui a été bénéfique pour le reste de sa saison. Moqué pour des prestations en demi-teinte, Hunou a travaillé sans jamais baisser les bras afin de gagner une place de titulaire ou du moins dans la rotation mise en place par l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire.

Un rôle de « super-sub »

16e de finale de la Coupe de la Ligue, fin octobre, le Stade Rennais se déplace sur la pelouse de Dijon. Dans une rencontre indécise, où les deux formations se neutralisent, on se dirige tout droit vers une séance de tirs au but. Suite à un coup de pied arrêté, Adrien Hunou profite d’une remise de Brandon pour donner un avantage qui sera définitif au SRFC. Ce but a été un tournant pour le reste de sa saison. Désormais, Adrien Hunou se voit confier un rôle de « super-sub » afin de forcer le verrou adverse dans les dernières minutes.

Le déclic trouvé, le numéro 23 multiplie les apparitions en Ligue 1 (24 au total dont 17 titularisations). Certes, à l’image de son occasion manquée face à Monaco, les critiques ne cessent pas totalement. Néanmoins, il ne se dédouane pas en conférence de presse. Son apparition en zone mixte à la fin de cette rencontre témoigne de son implication et sa volonté de progresser. Tout cela réunit a participé à une fin de saison de bonne facture.

« Adrien Hunou, c’est Adrien Hunou »

Nous sommes le 6 mai 2018 et la course à l’Europe bat son plein. Le Stade Rennais a trois rencontres à jouer pour se qualifier en Ligue Europa. Le calendrier des Rouge et Noir semble loin d’être évident. Réception de Strasbourg qui joue toujours son maintien. Un déplacement au Parc des Princes face à l’ogre parisien qui n’a plus perdu à domicile en championnat depuis le 20 mars 2016 face à Monaco. Et enfin une rencontre qui s’annonce au sommet pour la 5e place, face à Montpellier. Les hommes de Sabri Lamouchi le savent, il faudra faire une série de bons résultats pour conquérir l’Europe.

Ces trois rencontres seront le théâtre de trois des meilleures performances d’Adrien Hunou sous le maillot rennais. Une rencontre = un but. Son bilan est parfait avec des réalisations cruciales. Face à Strasbourg, il fait le break (d’un subtil lob) et permet aux Rennais de s’imposer dans la rencontre où le faux pas était interdit. Au Parc, il participe grandement à l’exploit breton, en marquant le deuxième but en prenant le meilleur sur l’international français Presnel Kimbembe. Sa prestation sera honorée dans l’Équipe le lendemain. Il fait partie de l’équipe-type de la 37e journée en obtenant la note de 8 sur 10.

Une qualification en Europe grâce à ce succès et il n’en fallait pas plus pour qu’il devienne l’un des chouchous des supporters. Un chant à sa gloire interprété par ses coéquipiers dans les vestiaires se propage sur les réseaux sociaux « Adrien Hunou, c’est Adrien Hunou ». Raillé en début de saison pour des prestations peu convaincantes, Hunou a su conquérir le cœur des Rennais.

19 mai 2018

C’est la fête au Roazhon Park ! Le Stade Rennais va finir 5e derrière les quatre mastodontes du championnat (Paris, Monaco, Lyon, Marseille). Le résultat face à Montpellier n’a finalement que peu d’importance. Car dans le même temps, les Héraultaits n’ont plus rien à jouer. Et l’OGC Nice s’incline au Groupama Stadium face à l’OL. Mais en début de rencontre, Pléa donne l’avantage aux Aiglons et met la pression sur Rennes. Adrien Hunou, en renard de surface ouvre le score pour les Rennais et malgré l’égalisation montpelliéraine, l’essentiel est fait. La qualification directe aux poules de la Ligue Europa est acquise.

Cette fin de saison pose quelques questions sur le statut d’Adrien Hunou. Doit-on le cantonner à un rôle de joueur de rotation ? Ou alors peut-il gagner une place de titulaire au sein d’un effectif qui devrait se renforcer au mercato estival. La suite au prochain épisode.

Adrian Prigent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?